Accéder au contenu principal

Les Etats-Unis prévoient une année record pour le spatial privé en 2020

Publicité

Washington (AFP)

Le rythme de lancement de fusées américaines devrait nettement augmenter en 2020, selon le gouvernement mercredi, un dynamisme largement porté par les sociétés privées dont SpaceX.

Le gouvernement américain s'attend à accorder entre 40 et 50 licences dans l'année budgétaire 2020 (qui a commencé en octobre), a dit Wayne Monteith, responsable de l'agence américaine de l'aviation (FAA) pour les vols spatiaux, lors de la Commercial Space Transportation Conference à Washington.

En 2019, par comparaison, 31 licences avaient été accordées par la FAA. Ces permis concernent les lancements de fusées en orbite, mais aussi les vols tests des petits vaisseaux de tourisme spatial (des entreprises Blue Origin ou Virgin Galactic), ou encore les retours sur Terre des capsules cargo Dragon de SpaceX, depuis la Station spatiale internationale (ISS).

"Cette industrie repousse les limites de ce qui est possible", a dit Wayne Monteith.

Au pic de la Guerre froide dans les années 1960, les Etats-Unis et l'URSS effectuaient chacun des dizaines de lancements chaque année, mais ils étaient en majorité à visée militaire et financés par l'Etat fédéral.

Wayne Monteith a salué SpaceX, qui a lancé mercredi matin la quatrième grappe de sa constellation devant fournir internet à haut débit, Starlink, et devrait envoyer cette année pour la première fois des astronautes vers la Station spatiale internationale.

Mais l'année 2019 a également vu l'essor d'une plus petite société américaine, Rocket Lab, qui a réalisé 10 lancements depuis 2018 avec de petites fusées depuis la Nouvelle-Zélande.

"Notre but ultime est de lancer une fusée par semaine", a dit à la même conférence Shane Fleming, un vice-président de Rocket Lab.

La Chine est devenue ces dernières années le premier pays en termes de lancements de fusées, mais l'industrie spatiale chinoise repose largement sur le secteur public et militaire. Il y a eu 34 lancements en Chine en 2019 contre 21 pour les Etats-Unis et 25 pour la Russie, selon Gunter's Space Page.

En 2020, SpaceX veut accélérer la cadence de ses lancements, non seulement pour ses clients qui souhaitent mettre des satellites en orbite, mais également pour construire sa constellation Starlink. L'an dernier, la société fondée par Elon Musk, également patron du constructeur de voitures électriques Tesla, avait évoqué un objectif de 2 lancements par mois.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.