Accéder au contenu principal

Coronavirus en France : un sixième cas recensé, l'opération de rapatriement se précise

Un agent de laboratoire tient entre ses mains des prélèvements au CNR des virus et infections respiratoires de l'Institut Pasteur de Paris, le 28 janvier 2020.
Un agent de laboratoire tient entre ses mains des prélèvements au CNR des virus et infections respiratoires de l'Institut Pasteur de Paris, le 28 janvier 2020. © Thomas Samson, AFP

En France, un sixième cas du nouveau coronavirus a été recensé jeudi, alors qu'un premier appareil militaire destiné à évacuer les ressortissants français à Wuhan devrait se poser vendredi près de Marseille. 

Publicité

Un médecin libéral parisien, qui avait reçu en consultation un patient chinois, est devenu jeudi 30 janvier le sixième cas de contamination au coronavirus nCov-2019 en France.  

Le médecin "a pris très rapidement la situation au sérieux, et dès le début des symptômes il s'est isolé de lui-même", a précisé Jérôme Salomon, le directeur général de la Santé, lors d'une conférence de presse.

"Ce médecin est isolé dans un hôpital parisien, son état clinique n'inspire pas d'inquiétude", a-t-il ajouté. "Nous sommes en pleine enquête" pour déterminer notamment de potentielles transmissions.

Le patient chinois qui a contaminé le médecin est rentrée "en Asie", où il a déclaré la maladie. 

Isolement dans les Bouches-du-Rhône

Les rapatriés français de Wuhan, eux, doivent arriver en France vendredi matin et seront mis à l'isolement dans un centre de vacances à Carry-le-Rouet, dans les Bouches-du-Rhône, a annoncé jeudi le ministère de la Santé.

Par ailleurs, la compagnie aérienne Air France a suspendu tous ses vols réguliers à partir de jeudi à destination et en provenance de la Chine continentale jusqu'au 9 février face à la propagation du virus.

Air France "assurera des vols spéciaux de et vers Shanghai et Pékin avec des équipages volontaires à partir du jeudi 30 janvier afin d'assurer le vol retour de ses clients et de ses salariés", a-t-elle précisé dans un communiqué.

"Les personnels navigants sont inquiets"

"La priorité d'Air France est d'assurer la sécurité de ses clients et de ses personnels en France et à travers le monde", a-t-elle indiqué jeudi, ajoutant qu'elle "travaille en étroite collaboration avec les autorités sanitaires nationales et internationales et évalue en permanence la situation".

Selon des sources syndicales, lors d'un conseil social et économique (CSE) central extraordinaire jeudi après-midi, le personnel d'Air France a présenté une motion à la direction faisant état de l'inquiétude des salariés amenés à desservir des destinations chinoises.

"Cette motion a été soutenue par toutes les corporations, aussi bien par le personnel navigant et par le personnel au sol", a indiqué à l'AFP une source syndicale. "Les personnels navigants sont inquiets", a indiqué une autre source syndicale.

Avec Reuters et AFP
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.