Accéder au contenu principal

Coronavirus: le FMI surveille "en temps réel" l'impact potentiel sur l'économie

Publicité

Washington (AFP)

Le Fonds monétaire international surveille "en temps réel" les développements du nouveau coronavirus en Chine, a indiqué jeudi son porte-parole, soulignant que l'impact sur l'économie mondiale dépendra notamment de la durée de l'épidémie.

"Au FMI, nous surveillons cette situation de très près. Nous examinons les indicateurs économiques en temps réel", a expliqué Gerry Rice lors d'une conférence de presse, notant que, pour le moment, c'est la Chine qui en subissait les impacts "directs" en raison des confinements et des fermetures provisoires d'entreprises. Et ce, au moment de la semaine du Nouvel an chinois.

"Si les chaînes d'approvisionnement mondiales étaient systématiquement affectées ou si les marchés financiers mondiaux étaient considérablement touchés par une incertitude croissante, alors évidemment, l'impact serait plus important", a-t-il ajouté, relevant un possible effet de contagion dans toute l'Asie.

"A ce stade, nous ne sommes pas en mesure de chiffrer cela. C'est quelque chose que nous ferons en temps voulu. Pour l'heure, c'est trop prématuré".

Le bilan des contaminations s'élève à environ 7.700 cas et 170 personnes sont mortes en Chine, selon les dernières données du gouvernement chinois.

Le FMI avait dévoilé le 20 janvier ses dernières prévisions pour l'économie mondiale, tablant alors sur une reprise (+3,3% après +2,9% en 2019), grâce notamment à la pause dans la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine.

Mais il avait alors prévenu que cette reprise était fragile et qu'un regain d'incertitude pourrait contrarier le rebond.

L'impact du nouveau coronavirus "dépendra beaucoup de la manière dont la maladie va se comporter", "à quelle vitesse le virus se propage", a poursuivi Gerry Rice.

Il a souligné que dans la province de Hubei, épicentre de l'épidémie et qui compte pour 4,5% du PIB chinois, "l'activité économique avait considérablement diminué".

Selon lui, les effets devraient toutefois être "temporaires" et "réversibles" quand le virus faiblira, et à mesure que les routes et aéroports vont rouvrir, les personnes pourront retourner travailler et les entreprises rattraper leur travail.

"Il y a beaucoup d'incertitude (...) L'impact général sur l'économie chinoise dépendra du temps qu'il faudra pour revenir au point d'inflexion" du virus, a-t-il expliqué.

Le porte-parole du FMI a enfin rappelé que lors de l'épisode du Sras, l'impact sur la croissance annuelle avait été "relativement faible", le virus ayant été contenu "relativement rapidement".

Le syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) avait touché 8.000 personnes et fait 774 morts en 2002/2003.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.