Accéder au contenu principal

Un Printemps de Bourges "très vigilant sur la création féminine"

Publicité

Paris (AFP)

Au delà du traditionnel accent mis sur les talents émergents des musiques actuelles, le Printemps de Bourges sera "très vigilant sur la création féminine", explique à l'AFP Jean-Michel Dupas, programmateur du festival qui a dévoilé l'intégralité de son affiche.

Les grosses cylindrées avaient déjà été annoncées le 21 novembre: Catherine Ringer, Alain Souchon, M, Suzane, Philippe Katerine, Roméo Elvis, Izïa, SebastiAn ou encore The Avener. Mais la 44e édition, du 21 au 26 avril, réserve d'autres surprises.

Cette année, un coup de projecteur sera ainsi mis sur "le rap féminin, ce parent pauvre du hip-hop", détaille Jean-Michel Dupas. La rappeuse Casey, vétéran au style percutant et qui sort un nouvel album - "Gangrène" - le 6 mars, sera la marraine d'une soirée avec Rap2filles et La Souterraine. Ces deux entités se sont déjà associées fin 2019 pour une compilation avec 100% de filles au micro.

Le festival offrira ainsi une scène à des "rappeuses piochées dans toute la France, qui ne sont pas des pros". Comme KLI, qui travaille toujours à l'usine à Maubeuge et rappe ses amours désabusés dans son morceau "Sur ta planète".

- Hommages à Vian, Portishead, Prince -

Parmi les artistes confirmées, il y a par ailleurs Jeanne Added. "Elle est estampillée Printemps de Bourges, on la suit depuis le début. Et depuis le temps qu'on lui demandait +quand est-ce que tu fais un hommage à Prince?+, dont elle est fan devant l'éternel: ça y est, elle a trouvé un petit créneau dans son agenda pour le faire", révèle le programmateur. Le show s'appelle "I fell for you".

Il y aura aussi une création autour de l'album mythique de Portishead, "Dummy", qui fêtait ses 25 ans en 2019. Ce projet a pour directeur artistique le compositeur électro Yan Wagner et présente un joli casting avec notamment Lou Doillon et Malik Djoudi.

L'année 2020 marquant le centenaire de la naissance de Boris Vian, une soirée "On va t'faire mal Boris" - référence à "Fais moi mal Johnny" - permettra à des artistes - Tracy de Sá, Songe et Oré - de "dépoussiérer son répertoire", comme le dit Jean-Michel Dupas.

Enfin le duo des franc-tireurs, Michel Cloup (ex-Diabologum) et Christophe Miossec fait également saliver. Il s'agit d'un projet entre lecture et rock autour du livre "A la ligne" (La Table ronde) de Joseph Ponthus, récit puissant tiré de son expérience d'ouvrier intérimaire dans l'industrie agroalimentaire en Bretagne, récompensé par le grand prix RTL/Lire.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.