LIVEBLOG

Brexit : le jour d'après

Un homme agite des drapeaux du Royaume-Uni depuis une petite voiture à proximité de partisans du Brexit rassemblés sur la place du Parlement, à Londres, le 31 janvier 2020.
Un homme agite des drapeaux du Royaume-Uni depuis une petite voiture à proximité de partisans du Brexit rassemblés sur la place du Parlement, à Londres, le 31 janvier 2020. © Daniel Leal-Oliveas, AFP

Bye bye… Après avoir tourné officiellement la page d'une union vieille de quarante-sept ans, le Royaume-Uni a démarré, samedi, sa nouvelle vie en dehors de l'Union européenne. Le divorce acté, Londres et le bloc des 27 entrent dans une nouvelle phase de négociations délicates sur le futur de leurs relations.

Publicité

Une fête de l'indépendance pour les Brexiters, une triste soirée d'adieux pour les europhiles. Le 31 janvier 2020 restera une journée exceptionnelle dans l'histoire du Royaume-Uni, sa dernière au sein de l'Union européenne. 

Trois ans et demi après son vote, le Brexit a été officiellement prononcé à 23 h, heure de Londres. 

Le Brexit consommé, le Royaume-Uni a commencé samedi sa nouvelle vie hors de l'Union européenne avec pour principaux défis de se rassembler après des années de déchirements, de tisser de nouveaux liens avec le bloc des 27 et de définir sa nouvelle place dans le monde.

Pour le Premier ministre, Boris Johnson, il s'agit "d"un commencement". "Nous voulons que cela soit le début d'une nouvelle ère de coopération amicale entre l'UE et une Grande-Bretagne pleine d'énergie", a-t-il souligné.

Période de transition

Dans les faits, cette rupture géopolitique majeure n'a aucune conséquence dans l'immédiat. Le Royaume-Uni entre dans une période de transition durant laquelle il va rester soumis aux règles et obligations communautaires, et ce jusqu'à la fin de l'année. Boris Johnson a promis de conclure un large accord de libre-échange avec l'UE d'ici au 31 décembre prochain, non sans scepticisme de la part du bloc.

Se tourner vers les États-Unis qui lui tendent les bras ? Être le nouveau concurrent dérégulé aux portes de l'UE ? Ou au contraire garder une proximité forte avec des Européens qui restent des partenaires incontournables ? Dès lundi, l'ex-maire de Londres doit présenter sa vision dans un discours, tandis que le négociateur européen Michel Barnier détaillera ses priorités pour la nouvelle phase de discussions.

Proche du gouvernement conservateur, le quotidien The Telegraph a affirmé que Londres était prêt à imposer des contrôles douaniers aux produits européens pour ne pas avoir à s'aligner sur les règles communautaires et ainsi conserver toute sa liberté.

Pour couvrir ce moment historique, France 24 s'est mis à l'heure londonienne avec un liveblog de 27 heures visible ci-dessous :

Avec AFP

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine