Accéder au contenu principal

Virus: Washington place en quarantaine les 195 Américains rapatriés de Wuhan

Publicité

Washington (AFP)

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi que les 195 Américains rapatriés de Wuhan, en Chine, en raison de l'épidémie du nouveau coronavirus, étaient soumis à une quarantaine obligatoire, la première décrétée par l'Etat fédéral depuis les années 1960.

"La quarantaine durera 14 jours à partir du moment où l'avion a quitté Wuhan", a déclaré lors d'une conférence téléphonique Nancy Messonnier, directrice des maladies respiratoires aux Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC). L'avion était parti mercredi tôt de Chine et avait atterri à Riverside en Californie mercredi, heure locale.

Les passagers avaient initialement accepté volontairement de rester 72 heures sur la March Air Reserve Base où ils ont été installés après l'arrivée de leur avion.

C'est la première fois en 50 ans que les CDC prennent un ordre de quarantaine, selon Nancy Messonnier. La dernière quarantaine ordonnée par le gouvernement fédéral date des années 1960 contre la variole, selon Martin Cetron, responsable des quarantaines.

"Nous savons qu'il s'agit d'une action sans précédent, mais nous faisons face à une menace de santé publique sans précédent", a justifié Nancy Messonnier.

Jusqu'à présent, la même responsable insistait lors des points quotidiens que le risque restait "faible" aux Etats-Unis, ce qu'elle n'a pas redit vendredi.

"Nous préférons qu'on nous reproche d'avoir sur-réagi plutôt que d'avoir sous-réagi", a-t-elle dit.

Aucun des passagers n'a de symptômes de la pneumonie causée par le virus. Des analyses sont en cours, mais elle a prévenu que même un résultat négatif ne serait pas une garantie qu'une personne était hors de danger.

La responsable a justifié la décision par, notamment, de nouvelles informations faisant état de transmissions du virus par des personnes asymptomatiques.

L'un des passagers a tenté de quitter la base, ce qui a auparavant suscité un ordre de quarantaine de la part du comté où se trouve la base, a dit Martin Cetron. Mais il a affirmé que la quasi-totalité des passagers coopéraient. "Ce sont des citoyens américains qui veulent faire ce qu'il faut", a-t-il dit.

La décision vise "à prévenir le plus possible la transmission du virus aux Etats-Unis", a insisté Nancy Messonnier.

"S'il vous plaît, ne vous laissez pas guider par la peur et la panique", a aussi plaidé la responsable. "Ne supposez pas qu'une personne d'origine asiatique a ce nouveau coronavirus".

Les Etats-Unis ont confirmé six cas à ce jour, et des analyses sont en cours sur 121 personnes.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.