Accéder au contenu principal

Ligue 1: Icardi à Paris, le coup de froid

Publicité

Paris (AFP)

Inarrêtable à l'automne, au point de devenir le fossoyeur d'Edinson Cavani, Mauro Icardi traverse une période moins faste avec le Paris SG. Contre Montpellier samedi (17h30) en L1, l'attaquant argentin est attendu au tournant, d'autant que Cavani va rester jusqu'en juin au club.

Mais qu'arrive-t-il au "Goleador"? Depuis son triplé contre Saint-Etienne (6-1), le 8 janvier en Coupe de la Ligue, l'attaquant de presque 27 ans n'est plus la machine à buts que le Championnat de France a appris à découvrir cette saison.

L'efficacité clinique de l'Argentin s'est voilée sur les cinq derniers matches auxquels il a pris part, avec un zéro pointé face à Monaco (deux fois) et Lille en L1, ainsi que contre Lorient (L2) puis Pau (N) en Coupe de France.

"Il est aussi important pour nous sans marquer, il a un grand impact défensif, il est très fiable et professionnel, très costaud. Il peut jouer aussi d'une autre manière" que celle d'un "pur buteur", l'a défendu Thomas Tuchel vendredi.

L'entraîneur parisien, qui lui a redonné sa chance mercredi à Pau (2-0) contre l'équipe de 3e division, pointe notamment le fait que le joueur prêté par l'Inter Milan n'a pas ménagé ses efforts et a participé directement à la construction du second but.

"Mauro a joué avec beaucoup d'humilité", l'a d'ailleurs félicité son partenaire Ander Herrera après la rencontre, reprenant la partition du "travailleur" altruiste déjà entonnée par Tuchel mi-janvier.

- Cavani, le retour? -

La panne d'inspiration d'Icardi contraste avec son insolente réussite automnale, lorsqu'il empilait les buts notamment contre Marseille, le rival honni du PSG, d'un doublé traçant la voie d'un large succès (4-0) à domicile, le 27 octobre.

C'est à cette période-là que l'avant-centre né à Rosario, comme son compatriote Lionel Messi, a repoussé durablement sur le banc Cavani, l'idole du Parc et meilleur buteur de l'histoire du club parisien avec 198 unités au compteur.

L'Argentin n'a pas l'histoire pour lui, mais il a les statistiques du moment. Fin janvier, il cumule 17 buts en 24 matches toutes compétitions confondues, dont 9 buts en 14 tirs et autant de matches de Ligue 1, ainsi que cinq réalisations en six rencontres de Ligue des champions.

Le trou d'air de janvier pourrait tout de même pousser Tuchel à revoir ses plans, surtout maintenant que l'avenir de Cavani est tranché, l'Uruguayen étant certain de rester dans la ville lumière jusqu'au mois de juin, date d'expiration de son contrat.

A près de 33 ans, le "Matador" a bien tenté de rejoindre l'Atlético Madrid de Diego Simeone, un entraîneur qui le désire depuis plusieurs mois. Mais la volonté du joueur semble s'être heurtée aux prétentions du PSG en matière d'indemnités de transfert.

La question est désormais de savoir dans quel état d'esprit sera Cavani. Guerrier dans l'âme, l'ancien avant-centre du Napoli essayera à coup sûr de retrouver sa place parmi les titulaires d'attaque, aux côtés de Neymar, Angel Di Maria et Kylian Mbappé.

"La concurrence, c'est une bonne chose pour (Icardi)", a d'ailleurs insisté Tuchel vendredi en conférence de presse.

Dans la hiérarchie des N.9, Icardi part avec une longueur d'avance, malgré sa baisse de régime actuelle. Mais il ne faudrait pas qu'elle se prolonge, si d'aventure le chasseur Cavani retrouvait de sa superbe.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.