Accéder au contenu principal

À quelques heures de la primaire démocrate, le rythme s’emballe dans l’Iowa

Des électeurs démocrates s'inscrivent à leur arrivée au caucus démocrate de l'Iowa, dans la ville de Keokuk, le 1er février 2020.
Des électeurs démocrates s'inscrivent à leur arrivée au caucus démocrate de l'Iowa, dans la ville de Keokuk, le 1er février 2020. © Michael B. Thomas, AFP

L'Iowa sera le premier État américain à choisir lundi soir le candidat démocrate qu'il souhaite voir défier Donald Trump lors de l'élection présidentielle de novembre. Certains candidats quadrillent encore dimanche l'État du Midwest, qui compte un peu plus de 3 millions d'habitants.

Publicité

Il ne reste que quelques heures avant le lancement de la primaire démocrate dans l’Iowa et certains des onze candidats en lice multiplient encore, dimanche 2 février, les meetings de campagne.

L'Iowa sera le premier État à voter lundi soir pour choisir le candidat démocrate qui défiera Donald Trump lors de la présidentielle de novembre parmi Joe Biden, Bernie Sanders, Elizabeth Warren, Pete Buttigieg, Andrew Yang, Amy Klobuchar, Tulsi Gabbard, John Delaney, Tom Steyer, Deval Patrick et Michael Bloomberg.

À la veille du vote, bénéficiant d'un grand soutien des jeunes, Bernie Sanders restait en tête des sondages portant sur cet État rural peu peuplé mais très influent. Il devance l'ancien vice-président Joe Biden (77 ans), l'ex-maire Pete Buttigieg (38 ans) et la sénatrice progressiste Elizabeth Warren (70 ans).

>> Débat démocrate : Bernie Sanders et Elizabeth Warren règlent leurs comptes

L'enthousiasme d'une foule scandant "Bernie" est d'autant plus remarquable que le sénateur a été bloqué à Washington pendant environ deux semaines d'une fin de campagne qui se joue d'ordinaire sur le terrain, presque électeur par électeur, dans l'Iowa.

Comme lui, deux autres poids lourds de la course démocrate ont été retenus au Congrès jusqu'à vendredi par leurs fonctions de sénateurs, pour le procès en destitution du président Donald Trump : Elizabeth Warren et la modérée Amy Klobuchar, cinquième dans l'Iowa.

Tremplin électoral

L'Iowa joue traditionnellement un rôle de tremplin électoral. L’État avait notamment été le premier à désigner Barack Obama – alors jeune sénateur relativement peu connu – lors de la primaire démocrate de 2008.

Un bon résultat ici pourra propulser un candidat vers de nouvelles victoires dans les États qui voteront en cascade ensuite, à commencer par le New Hampshire huit jours après. Un revers pourra signer la fin de la route.

Sept candidats doivent encore quadriller dimanche cet État aux immenses plaines enneigées et seulement trois millions d'habitants. À ceux qui le jugent trop radical pour rassembler, Bernie Sanders s'est présenté ce week-end en candidat le plus apte à "battre Trump" car il sait attirer "des millions de gens qui habituellement ne votent pas". Elizabeth Warren a, elle, appelé samedi à se "rassembler pour battre Donald Trump", devant quelque 900 personnes à Iowa City.

Être capable de battre Donald Trump en novembre, c'est aussi l'argument numéro un de l'ancien vice-président de Barack Obama, Joe Biden. "On a besoin d'un président qui sera prêt dès le premier jour", répète ce vétéran de la politique, premier dans les sondages au niveau national.

Des milliers de bénévoles s'activent pour convaincre passants ou voisins de voter pour leur champion. Près d'un électeur démocrate de l'État sur deux se disait encore indécis cette semaine.

Lundi à 19 h (1 h GMT mardi), plus de 600 000 habitants affiliés au parti démocrate sont invités à se présenter dans environ 1 700 salles pour exprimer publiquement leur choix, en se regroupant sous la bannière d'un candidat.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.