Accéder au contenu principal

Brexit : les Français interdits de pêche dans les eaux de Guernesey

Préparation du maquereau sur un bateau de pêche, à Boulogne-sur-Mer, le 29 janvier 2020.
Préparation du maquereau sur un bateau de pêche, à Boulogne-sur-Mer, le 29 janvier 2020. © Pascal Rossignol, Reuters

L'accès des navires de pêche français aux eaux de l'île anglo-normande de Guernesey est temporairement suspendu en raison de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Les pêcheurs pourront continuer à y pêcher, au moins jusqu'à la fin de l'année, après avoir obtenu des autorisations individuelles.

Publicité

Les pêcheurs français ont espéré pendant des mois passer entre les mailles du filet. Mais ils sont les premiers à faire les frais du Brexit. Depuis le 1er février, ils sont provisoirement interdits d'accès aux eaux de l’île anglo-normande de Guernesey. Le Brexit, qui a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi, s’est notamment traduit par l’expiration de la Convention de Londres sur la pêche, qui régit depuis 1964 les droits de pêche dans les eaux côtières (6 à 12 milles nautiques) des États membres de l’UE signataires.

Les pêcheurs français pourront néanmoins conserver l’accès aux eaux côtières de l’île pendant la période de transition, qui doit s’achever le 31 décembre 2020. Guernesey impose cependant une procédure d'autorisation individuelle, qui devrait être mise en place la semaine prochaine, selon le ministère. "Pendant cette période, l’accès des navires français aux eaux de Guernesey est temporairement suspendu", indique le ministère français de l'Agriculture.

Quelque 140 bateaux français ont pêché dans les eaux de Guernesey en 2018, dont seulement une trentaine pendant la période fin janvier-début février. "L’activité dans les 6-12 milles autour de Guernesey est une petite partie de l’activité dans l’ensemble de la zone", a indiqué le ministère dans un communiqué, évoquant une faible dépendance à Guernesey pour les patrons-pêcheurs, avec une part de chiffre d’affaires "de moins de 5 % dans la plupart des cas".

30 % de la pêche française dans les eaux britanniques

L'interdiction est pour l'instant limitée à l'archipel de Guernesey mais les pêcheurs redoutent que la zone d'exclusion ne s'étende. Jusqu'à présent, le Royaume-Uni autorisait les bateaux français à pêcher dans sa zone économique exclusive. Avec le Brexit, cet accès est remis en cause. Faute d'accord, les Français pourraient être définitivement exclus le 31 décembre 2020, alors que 30 % de la pêche française s'effectue dans les eaux britanniques, parmi les plus riches d'Europe.

La pêche sera donc un sujet sensible des négociations qui vont s’ouvrir entre Londres et Bruxelles afin de définir les futures relations commerciales. Le gouvernement britannique a déjà annoncé qu'il souhaitait mettre fin à l’accès "automatique"  des navires européens à ses eaux territoriales.

Les pêcheurs français redoutent donc l'arrivée sur leurs côtes de tous les autres navires de pêche européens exclus des eaux britanniques. Une concurrence qui risque de faire grimper le prix du poisson.

Avec Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.