Accéder au contenu principal

Coronavirus : les Philippines enregistrent le premier décès hors de Chine

Vente de masques de protection à Manille, aux Philippines, le 31 janvier 2020.
Vente de masques de protection à Manille, aux Philippines, le 31 janvier 2020. © Eloisa Lopez, Reuters

Les Philippines ont signalé dimanche le premier décès en dehors de la Chine d'une personne atteinte du coronavirus, qui s'est propagé dans de nombreux pays étrangers. En Chine, où le virus a fait plus de 300 morts et contaminé plus de 14 000 personnes, c'est désormais la ville de Wenzhou, dans l'est du pays, qui est confinée.

Publicité

Un homme infecté par le coronavirus est décédé aux Philippines, devenant ainsi le premier mort lié à l'épidémie enregistré en dehors de la Chine, où 14 000 personnes sont infectées, dont 304 mortellement, selon les chiffres officiels. La victime est un Chinois de 44 ans originaire de la ville de Wuhan, "ground zero du virus", et aurait été infectée avant son arrivée aux Philippines.

"Il s'agit du premier décès signalé en dehors de la Chine", a déclaré à la presse Rabindra Abeyasinghe, représentant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) aux Philippines. "Cependant, nous devons garder à l'esprit qu'il ne s'agit pas d'un cas qui a été contaminé localement. Ce patient venait de l'épicentre de cette épidémie", a souligné M. Abeyasinghe.

>> Coronavirus : le long chemin pour aboutir à un vaccin

Cet homme, décédé dans un hôpital de Manille, était arrivé aux Philippines en compagnie d'une Chinoise de 38 ans qui a également été testée positive au virus. Cette femme, actuellement en cours de rétablissement dans un hôpital, a été le premier cas de coronavirus recensé aux Philippines.

 

Fermeture des frontières depuis et vers la Chine 

L'annonce de ce décès est intervenue peu de temps après la décision des Philippines de ne plus accepter de voyageurs étrangers en provenance de Chine. Le gouvernement philippin a également conseillé à ses ressortissants de ne pas se rendre en Chine, à Hong Kong et à Macao.

L'OMS a classé jeudi l'épidémie comme une "urgence de santé publique de portée internationale" et de nombreux pays ont annoncé des mesures exceptionnelles. Les États-Unis, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et Israël notamment ont interdit l'entrée sur leur territoire aux étrangers s'étant récemment rendus en Chine. La Mongolie, la Russie et le Népal ont fermé leurs frontières terrestres avec la Chine et la Papouasie-Nouvelle-Guinée a fermé mercredi ses ports et ses aéroports à tous les voyageurs en provenance d'Asie.

Les ressortissants étrangers présents au Wuhan, quant à eux, sont peu à peu rapatriés. Dimanche, un deuxième avion est arrivé en France, avec à son bord des ressortissants de 30 nationalités, en comptant les Français.

Ces derniers notamment vont être confinés dans un centre de vacances de la station balnéaire de Carry-le-Rouet, près de Marseille, et dans un centre de formation des pompiers à Aix-en-Provence. Pour certains, les ressortissants d'autres nationalités devraient être pris en charge par les autorités de leurs pays respectifs.

Les dispositions sanitaires déjà prises sont, à ce jour, "les seuls moyens que l'on ait pour éviter la diffusion du virus", estime Meriadeg Le Gouil, chercheur à l'Institut Pasteur. À savoir : gestion des contacts, contrôle des mouvements de personnes venant des zones infectées et mesures de quarantaine.

En Chine, la ville de Wenzhou confinée

Pékin a pris des mesures sans précédent pour limiter les déplacements de personnes. Depuis le 23 janvier, quelque 56 millions d'habitants sont confinés dans la province du Hubei et sa capitale Wuhan (11 millions d'habitants), où le virus a déjà contaminé 661 personnes. La ville de Wenzhou, dans l'est de la Chine, a imposé dimanche le confinement de ses plus de 9 millions d'habitants et restreint drastiquement la circulation automobile. Avec 265 cas de contamination, Wenzhou est l'une des villes de Chine les plus touchées par l'épidémie de pneumonie virale.

Les habitants ont l'obligation de rester chez eux. Seule une personne par foyer est autorisée à sortir une fois tous les deux jours pour faire les courses, ont annoncé les autorités locales. Les transports publics sont suspendus ainsi que les autocars longue distance. Les grands axes routiers sont presque entièrement fermés à la circulation automobile. Les lieux publics tels que cinémas ou piscines sont fermés.

Wenzhou est distante de plus de 800 km de Wuhan, la ville du centre du pays où est apparu en décembre le coronavirus et qui a été placée de facto en quarantaine le 23 janvier.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.