Accéder au contenu principal

Six Nations : le XV de France domine l'Angleterre en ouverture du tournoi

Retentissant succès pour les Bleus face à l'Angleterre, lors de la 1e journée du tournoi des VI Nations.
Retentissant succès pour les Bleus face à l'Angleterre, lors de la 1e journée du tournoi des VI Nations. © Franck Fife, AFP

Auteur d'une première mi-temps particulièrement encourageante (17-0), le XV de France a décroché un précieux succès face à l'Angleterre (24-17) en ouverture du tournoi des Six Nations. Une victoire de prestige face au vice-champion du monde.

Publicité

Première convaincante pour les Bleus de Fabien Galthié. En ouverture du tournoi des Six Nations, le XV de France s'est offert le scalp de l'Angleterre, vice-championne du monde et favorite de la compétition. Un succès qui valide les choix forts du nouveau sélectionneur, qui alignait, dimanche 2 février au Stade de France, l'une des plus jeunes sélections de l'histoire du tournoi sous le maillot bleu.

Disciplinés, solides en défense lors de leurs temps faibles, les Bleus sont allés chercher la victoire à la faveur d'une très bonne première mi-temps, conclue 17 à 0 grâce à des essais de Vincent Rattez (7-0, 6e) et du capitaine Charles Ollivon (17-0, 20e). Piqués au vif, déstabilisés à l'image d'un Owen Farrell loin de ses standards à l'ouverture, les Anglais ont cru revenir au score en début de second acte après huit minutes de possession dans les 22 français, mais même acculée, la défense française est à chaque fois parvenue à renvoyer le jeu côté anglais.

Et sur une nouvelle escarmouche – un magnifique déboulé d'Antoine Dupont côté gauche –, les Bleus ont même donné au Stade de France l'occasion d'exulter à nouveau, juste avant l'heure de jeu. Le demi de mêlée du Stade Toulousain, après avoir déchiré le premier rideau adverse, a parfaitement servi Ollivon qui a sorti les cannes pour s'offrir un retentissant doublé (24-0, 54e).

May, brillant mais insuffisant

Trois minutes plus tard, les Anglais ont tout de même réussi à débloquer leur compteur, en exploitant parfaitement une situation sur le côté fermé. Sur un long coup de pied, Jonny May a battu Jefferson Poirot puis Teddy Thomas à la course, pour aplatir dans l'en-but (24-7, 56e).

De plus en plus dominés au fil des minutes, en mêlée fermée notamment, les Français ont fait le dos rond. Dernier maillon d'un surnombre côté droit, Jonny May a une nouvelle fois fait parler la foudre en transperçant la défense bleue, pour remettre le XV de la Rose à dix points (24-14, 65e).

Acculé dans leurs 22 mètres, les hommes de Fabien Galthié ont souffert jusqu'au bout, encaissant même une ultime pénalité (24-17, 82e). Mais à coups de ballons grattés en défense et au prix d'une discipline de tous les instants, les Bleus ont tout de même préservé l'essentiel : une victoire face à l'ogre anglais, alors que l'enfer lui était prédit. En lieu de place de la fournaise, le XV de France s'est offert un petit après-midi au paradis.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.