Accéder au contenu principal
LIVEBLOG

Résultats retardés... les caucus démocrates de l'Iowa tournent au fiasco

Des électeurs choisissent leur candidat démocrate préféré le 3 février 2020 à Des Moines
Des électeurs choisissent leur candidat démocrate préféré le 3 février 2020 à Des Moines © Benoit Tessier, Reuters

Le premier scrutin des primaires démocrates, dans l'Iowa, a viré au fiasco lundi faute de résultats officiels. Le sénateur Bernie Sanders n'a pas hésité à se revendiquer en tête devant le modéré Pete Buttigieg dans la course pour désigner le futur adversaire de Donald Trump.

Publicité

C'est un couac. Alors que le coup d'envoi des primaires a été lancé cette nuit avec le caucus de l'Iowa, le Parti démocrate a annoncé mardi 4 février retarder la publication des résultats pour s'assurer de leur fiabilité, évoquant des "incohérences" dans leur compilation.

Bernie Sanders, 78 ans, héraut de l'aile gauche, a lui aussi affirmé avoir engrangé un "très très beau succès", comme le prédisaient les sondages dans ce premier État à voter. "Ce jour marque le début de la fin pour Donald Trump", a-t-il martelé.

Son équipe de campagne a publié dans la nuit de lundi à mardi ses propres données partielles portant sur 40% des bureaux de vote, "en raison de l'incapacité du Parti démocrate de l'Iowa à publier des résultats" à cause d'une défaillance technique.

Elles placent "Bernie" en tête avec 28,62% devant Pete Buttigieg (25,71%) et la sénatrice Elizabeth Warren (18,42%), elle aussi à la gauche du parti.

Longue nuit pour les Démocrates

Un des principaux enseignements de ces chiffres, s'ils sont confirmés, est la contre-performance de l'ancien vice-président Joe Biden, 77 ans, qui n'arrive que quatrième avec 15,08% alors qu'il caracole depuis des mois en tête des sondages au niveau national.

Doublé par Pete Buttigieg, premier homosexuel déclaré à avoir des chances d'accéder à la Maison Blanche, il est même talonné par une autre sénatrice modérée, Amy Klobuchar, qui n'a jamais décollé au niveau national.

"Nous sommes au-delà de nos espérances", s'est réjouie cette élue du Midwest.

Le Parti démocrate a toutefois démenti toute cyberattaque ou irrégularité, alors que dans le camp républicain, certains, à l'instar de Donald Trump Junior, le fils du président, ont aussitôt accusé les dirigeants démocrates de tricherie.

L'Iowa, petit État rural, enneigé en cette période de l'année, lance la saison des primaires depuis les années 1970. Il est important parce qu'il est le premier: le nombre de délégués en jeu est négligeable (ce sont ces délégués qui désigneront in fine le candidat investi), mais un bon résultat ou une contre-performance peut changer la dynamique d'une candidature.

Revivez le premier caucus démocrate

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.