Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris en forme malgré le coronavirus (+1,29%)

Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris cédait à l'optimisme mardi à la mi-journée, tentant d'évacuer les inquiétudes liées à la propagation du coronavirus pour poursuivre sa remontée entamée la veille.

A 13H00, l'indice CAC 40 progressait de 75,05 points à 5.907,56 points, dans un volume d'échanges de 1,15 milliard d'euros. Lundi, il avait fini en légère hausse de 0,45%.

Après avoir ouvert dans le vert, la cote parisienne a petit à petit accentué ses gains dans la matinée.

Wall Street se dirigeait pour sa part vers une ouverture en hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 1,12%, celui de l'indice élargi S&P 500 de 1,11% également et celui du Nasdaq, à forte coloration technologique, de 1,30%.

Après une journée noire lundi, la Bourse de Shanghai (+1,34%) et celle de Shenzhen (+1,80%) ont rebondi mardi.

"Le rebond des marchés actions en Chine a influencé les investisseurs en Europe. Les marchés capitalisent sur leurs gains d'hier malgré la situation du coronavirus", estime David Madden, analyste chez CMC Markets.

"Les marchés actions résistent pour le deuxième jour de suite, mais ils n'ont pas encore rattrapé les pertes de la semaine dernière, donc les investisseurs n'ont pas écarté toutes leurs craintes", ajoute t-il.

Le bilan de l'épidémie du coronavirus en Chine est monté à 425 morts après 64 nouveaux décès annoncés mardi par le gouvernement qui a admis des "insuffisances" dans sa réaction à la crise sanitaire.

La Chine poursuit cependant ses mesures de confinement drastiques à l'image de la municipalité de Taizhou et trois districts de Hangzhou - siège du géant du e-commerce Alibaba et capitale de la province du Zhejiang - n'autorisent plus qu'une personne par foyer à sortir une fois tous les deux jours pour faire leurs courses. Quelque 9 millions de personnes au total sont concernées.

En Europe, un premier cas a été détecté à Bruxelles sur un des passagers du vol ayant rapatrié dimanche quelque 250 personnes majoritairement européennes depuis la ville chinoise de Wuhan.

Les investisseurs suivront aussi mardi les nouvelles négociations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, à propos de ce qui se passera après la période de transition autour du Brexit.

Boris Johnson rejette l'alignement réclamé par Bruxelles sur les règles de l'UE comme prix à payer pour un accord de libre-échange "très ambitieux".

- Le secteur des matières premières en profite -

Ils n'auront cependant pas d'indicateurs à se mettre sous la dent.

Du côté des valeurs, les matières premières, particulièremet exposées aux inquiétudes liées au virus, profitaient au maximum du rebond de l'indice.

TechnipFMC bondissait ainsi de 5,49% à 15,85 euros suivie de près par ArcelorMittal (+4,75% à 14,03 euros) et Total (+2,39% à 44,81 euros).

Orange était pénalisé (-1,56% à 12,60 euros) par un abaissement de sa recommandation à "neutre" par Berenberg.

Atos gagnait 3,83% à 78,56 euros alors que le groupe informatique poursuit son désengagement de l'entreprise de services de paiement Worldline (-1,72% à 62,95 euros), avec la cession annoncée de 13,1% du capital de son ancienne filiale, qui vient d'annoncer vouloir racheter Ingenico (-2,03% à 120,75 euros).

Bonduelle refluait de 1,61% à 21,35 euros, fragilisé par des performances mitigées en Europe et une alerte sanitaire en Amérique du Nord qui poussent le groupe à affiner ses objectifs annuels dans le bas de la fourchette prévue.

Iliad enfin s'appréciait nettement (+7,35% à 130,05 euros) profitant d'un relèvement de la recommandation de Exane BNP Paribas passant de "neutre" à "surperformance", après la réussite d'une augmentation de capital

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.