Accéder au contenu principal

Intelligence artificielle, anglais en maternelle: les principales mesures de Villani

Publicité

Paris (AFP)

L'intelligence artificielle pour nettoyer les rues, une promenade urbaine, anglais dès la maternelle ou audit financier de la Ville de Paris: le candidat ex-LREM aux municipales, Cédric Villani, égrène ses mesures pour Paris, avant un meeting mercredi soir.

Propreté: l'intelligence artificielle au secours

Dans le but de "transformer et moderniser le service de la propreté", le mathématicien veut s'appuyer "sur l'intelligence artificielle pour repérer automatiquement les salissures et les défauts d’entretien".

Il prend l'exemple de Lausanne (Suisse), qui utilise un "logiciel entraîné à reconnaître des dizaines de catégories de déchets grâce aux caméras installées sur les voitures et vélos de la ville, et permet d'établir un état des lieux en temps réel, et d'optimiser les itinéraires et fréquence de nettoiement, rue par rue".

Environnement: 5 milliards d'euros

Cédric Villani promet de "consacrer 5 milliards d'euros à la transition verte, écologique et sociale en y associant les meilleurs scientifiques mondiaux".

Il veut également "aménager une quarantaine de quartiers apaisés, piétonnisés, végétalisés" et "créer trois grandes promenades plantées dont une métropolitaine qui reliera le Stade de France à la Seine via le Canal St-Martin réouvert".

Il souhaite "décupler la rénovation des bâtiments énergétiques" ciblant en priorité les "passoires thermiques" dans les HLM et les copropriétés, avec "une aide jusqu'à 2.000 euros aux copropriétaires".

Pour "apaiser l'espace public", il promet "planification stratégique des chantiers", "arrêt des grands projets de bétonisation, lutte contre la pollution publicitaire (et) désencombrement des trottoirs".

Transports: vélo et métro

L'intelligence artificielle sera également au service des Parisiens pour "coordonner les feux, fluidifier la circulation, anticiper les embouteillages et réduire les temps de transport".

"Le principal moyen de transport décarboné, à Paris, ce n'est pas le vélo, c'est le métro", souligne le candidat, qui souhaite "investir dans le métro pour le moderniser, pour l'automatiser", en priorité les lignes 7, 8 et 13.

M. Villani souhaite "développer les nouvelles mobilités avec un plan de 400 millions d'euros pour la construction de pistes cyclables parisiennes, métropolitaines et de parkings sécurisés (...) aménager des franchissements piétons et cyclables au-dessus du périphérique et cofinancer des pistes cyclables en banlieue".

Logement: 290.000 logements sociaux

Partant du constat que "240.000 logements sont retirés à la location" (logements vacants et résidences secondaires), le mathématicien veut durcir la fiscalité "sur les résidences secondaires" et "identifier auprès des propriétaires ce qui les pousse à ne pas louer".

Cédric Villani promet "290.000 logements sociaux", créés "en priorité par la préemption dans des arrondissements" moins pourvus "comme le Xe, XIe, XIIe, XIVe et XVe". Et "environ 1% de ces logements seront consacrés à des personnes à la rue".

Objectif : développer des logements sociaux mieux répartis sur le territoire parisien pour atteindre le taux de 25% de la loi SRU.

Finances de la ville: stopper la dette

Cédric Villani veut lancer un "audit financier" à la mairie de Paris, dont la dette s'est établie à près de 6 milliards fin 2019.

Il faut "remettre à plat l'organisation de l'administration parisienne et gérer les finances de la ville", estime le candidat qui a aussi promis "le non-remplacement de départs à la retraite et l'application des 35 heures réelles dès 2021". Il chiffre "le gain à 2.000 emplois à temps plein".

Famille et éducation: accueillir dès 2 ans

Il veut mettre en place un accueil collectif des enfants, dès l'âge de 2 ans dans les quartiers prioritaires, et développer les aides "pour que chaque enfant puisse partir en vacances".

"En maternelle, l'anglais et la musique (...) seront privilégiés", promet le candidat; et "des ateliers de sciences récréatives" seront proposés en primaire.

Il souhaite développer un "passeport pour la culture et les arts". Des "parcours" seront proposés sur des "thématiques variées (comme) le patrimoine, l'architecture, l'urbanisme, les arts plastiques, spectacle vivant, musique, livre, cinéma, images animées", à raison "d'un parcours par an" et par élève.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.