Accéder au contenu principal

Une réforme de la redevance télé inquiète la BBC

Publicité

Londres (AFP)

Les Britanniques qui ne payent pas la redevance audiovisuelle doivent-ils continuer à être poursuivis en justice? Pour le gouvernement britannique, c'est non, mais la mesure inquiète la BBC dont les finances reposent sur cette manne.

La ministre de la Culture, Nicky Morgan a annoncé mercredi lancer une consultation publique sur la décriminalisation du non paiement de la redevance. Si la population approuve la mesure, celle-ci entrera en vigueur en avril 2022.

C'est une mauvaise nouvelle de plus pour le géant audiovisuel public, confronté à l'exode du jeune public, et privé de la redevance télé des plus de 75 ans, qui en sont exemptés.

Contrainte de faire des économies, la BBC a annoncé le mois dernier 450 suppressions d'emplois dans sa rédaction. Le financement de l'audiovisuel public doit par ailleurs être rediscuté en 2022, dans un contexte de tensions avec le pouvoir conservateur.

Le groupe audiovisuel public doit "s'adapter", a déclaré Nicky Morgan lors d'un discours à Londres. Elle a qualifié d' "anachronisme" le risque d'amende ou de peine de prison pour les mauvais payeurs de la redevance, fixée à 154.50 livres (183 euros) par an.

La ministre a cependant reconnu que mettre fin aux poursuites conduirait "presque certainement" à des baisses de recettes pour la "Beeb".

Pour Philippa Childs, cheffe du syndicat Bectu dans le groupe audiovisuel, la mesure n' a "aucun sens".

"Cela semble être totalement motivée par l'apparente obsession du gouvernement actuel de saper la BBC à chaque occasion", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

La BBC a été attaquée à gauche comme à droite pour sa couverture politique dans le contexte très polarisant du Brexit.

Lors de la campagne des élections législatives de décembre, Boris Johnson a refusé d'être interviewé par un journaliste particulièrement mordant de la BBC, et ses ministres ne participent plus à l'émission matinale de radio phare du groupe public, sur BBC radio 4.

"L'avenir de la BBC est sérieusement menacé par ce gouvernement conservateur", a déclaré Tracy Brabin, une porte-parole du Labour, principal parti d'opposition.

Selon elle, "décriminaliser le non non paiement de la redevance télé laissera le groupe sans revenu prévisible et la privera de potentiellement des centaines de millions de livres".

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.