Accéder au contenu principal

Le New York Times va relever ses tarifs en ligne pour la première fois depuis 2011

Publicité

New York (AFP)

Le New York Times va relever le prix de certains de ses abonnements numériques pour la première fois depuis le passage au modèle payant en ligne en 2011, un test pour le quotidien.

Le PDG Mark Thompson a justifié ce relèvement par la hausse des coûts ainsi que par les investissements effectués par le groupe durant ces neuf années.

"Nous pensons que nos fidèles abonnés savent que leur contribution financière joue un rôle essentiel dans le maintien de la qualité et de l'ampleur de la couverture de l'actualité qui a tant de valeur à leurs yeux", a déclaré jeudi le dirigeant, cité dans un communiqué.

Environ 750.000 abonnés numériques existants aux Etats-Unis devraient voir, d'ici fin 2020, le prix de leur abonnement passer de 15 à 17 dollars par tranche de quatre semaines, a précisé le directeur financier Roland Caputo lors d'une conférence téléphonique.

Pour les nouveaux abonnés à la formule classique en ligne, le tarif est également passé à 17 dollars, après une période initiale d'un an à 8 dollars par période de quatre semaines.

"Nous avons ajouté des centaines de journalistes à notre rédaction et augmenté notre offre (de contenu) aux abonnés par de nombreux aspects", a fait valoir Mark Thompson lors de la conférence téléphonique.

Il s'agit d'une nouvelle étape pour le New York Times, qui a fait des revenus tirés des abonnements son principal axe de développement, pour réduire sa dépendance à la publicité.

Les résultats du quatrième trimestre, publiés jeudi, ont ainsi montré une accélération du repli des revenus publicitaires, avec une baisse de 10,7% contre 4,9% sur la totalité de l'exercice 2019.

Si le recul du chiffre d'affaires publicitaire tiré des éditions imprimés (-11,8% au quatrième trimestre) s'inscrit dans la continuité d'un mouvement entamé depuis plus d'une décennie, celui des revenus provenant de la publicité en ligne est plus récent.

Le groupe s'attend à une nouvelle baisse d'environ 5% de ces revenus au premier trimestre 2020.

Fin 2019, le New York Times comptait 5,25 millions d'abonnés, dont 4,39 millions aux seuls contenus en ligne (+30%).

Au quatrième trimestre, le groupe d'édition a enregistré un bénéfice net de 68 millions de dollars, en hausse de 20%, et de 140 millions sur le total de l'exercice 2019, en hausse de 10%.

Le chiffre d'affaires est lui en hausse de 1,1% au quatrième trimestre à 508 millions de dollars et de 3,6% sur l'année à 1,81 milliard de dollars.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.