Accéder au contenu principal

Ligue 1: le nouveau Bouba (Kamara), en tournée à Marseille

Publicité

Marseille (AFP)

Tube de la saison dernière à Marseille, Bouba Kamara a gardé le "flow" mais désormais, son positionnement tourne: il brille comme sentinelle du milieu, même s'il préfère jouer comme défenseur. Le "Minot" remonte sur scène chez lui au Vélodrome, samedi (17h30) contre Toulouse.

Avec "Bouba" en 6, "on a trouvé un équilibre", assure André Villas-Boas avant ce match de la 24e journée de Ligue 1, qui peut permettre à l'OM de consolider sa place de dauphin du Paris SG.

"Je suis très content, ses performances sont très bonnes" comme milieu, ajoute l'entraîneur.

Même si Kamara (20 ans) se voit plutôt en charnière, où il joue depuis l'âge de 5 ans à l'OM, ses performances le poussent d'un cran sur le terrain.

"Mon poste est défenseur central, c'est celui que je préfère et où j'ai été formé", rappelait Kamara lors d'un rassemblement de l'équipe de France Espoirs. "Après, si pour aider l'équipe il faut m'installer au poste de milieu, je le ferai", ajoutait-il.

- "Il peut aller plus haut" -

"Je n'ai pas trop envie de le contredire, mais moi je le trouve très, très bon à ce poste", fait valoir Morgan Sanson. "J'ai l'impression qu'il peut aller encore plus haut que comme défenseur, poursuit son partenaire du milieu. Match après match, on sent qu'il prend le pli, il est de plus en plus fort."

Avec Kamara derrière lui, Sanson "se sent plus libéré offensivement, et on sent que défensivement il est là pour aider" l'arrière-garde.

Dimitri Payet partage cet avis. "Pour Bouba, je ne suis pas surpris, il a une telle facilité avec le ballon et un sang-froid incroyable pour son âge", souligne le N.10 de l'OM, en pleine forme et encore buteur à Saint-Étienne mercredi (2-0).

"Ce poste devant la défense, il peut le tenir, il a toutes les qualités techniques et physiques", appuie "Dim".

Kamara s'est même rapproché du but et a déjà marqué deux fois cette saison, contre Strasbourg, sa victime, en Ligue 1 (2-0) et en Coupe de France (3-1). "Il a une belle frappe", note "AVB".

Si Rudi Garcia, le précédent coach de l'OM, lui voyait aussi un avenir à ce poste, le Portugais l'y a installé la première fois pour le double-déclic de la saison, l'enchaînement de la victoire contre Lille (2-1) et le match référence contre Lyon (2-1). Kamara avait été très bon.

Il a depuis évolué la plupart du temps à ce poste, ne revenant en défense qu'au gré des blessures ou suspension d'Alvaro Gonzalez ou Duje Caleta-Car, la nouvelle charnière.

- "Stoppeur du milieu" -

Il refera une pige derrière pour le quart de finale de Coupe de France la semaine prochaine à Lyon, où le Croate est suspendu.

Mercredi dernier à Geoffroy-Guichard, il a encore été très bon. A 20 ans, ce non-spécialiste du poste a déboulonné Kevin Strootman, le plus souvent remplaçant.

Positionné devant la défense, il est "un stoppeur du milieu", décrit Villas-Boas, au point de reculer quelques fois comme troisième central, quand la situation l'exige, notamment sur les coups de pied arrêtés défensifs.

"C'est un nouveau poste pour moi, où je suis obligé de prendre beaucoup d'initiatives, d'essayer d'organiser l'équipe", explique l'intéressé.

Il se voit une marge de progression. "Kevin ou Sanson ou (Valentin) Rongier, ils ont ça dans l'âme, ils font ça depuis tout petit. Ils connaissent les vices du milieu, les raccourcis. C'est à moi d'apprendre pour être meilleur à ce poste là", raconte Kamara.

Mais le joueur "a été très clair sur son poste préféré", n'oublie pas Villas-Boas. "La motivation est décisive, il a le droit à son opinion."

Le coach portugais cite toutefois les exemples de David Luiz, qu'il a eu à Chelsea, ou d'un autre Brésilien, Marquinhos au Paris SG, comme brillantes reconversions en milieu de terrain.

"Il a un grand avenir comme (défenseur) central", insiste AVB. Mais à plus court terme, Bouba fait une belle sentinelle.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.