Accéder au contenu principal

Un soldat ouvre le feu et tue au moins 20 personnes en Thaïlande

Un soldat thaïlandais, le 24 octobre 2019, patrouille à Tak Bai, dans le sud du pays. (image d'illustration)
Un soldat thaïlandais, le 24 octobre 2019, patrouille à Tak Bai, dans le sud du pays. (image d'illustration) © Madaree Tohlala, AFP

Un soldat thaïlandais a ouvert le feu samedi dans une ville du nord-est de la Thaïlande, faisant au moins 20 morts et 31 blessés, selon le dernier décompte des autorités. Les forces de l'ordre sont intervenues dans un centre commercial, où le tireur s'est retranché.

Publicité

Un soldat thaïlandais a tiré sur plusieurs personnes à l'arme automatique samedi 8 février à Nakhon Ratchasima, une localité du nord-est de la Thaïlande. Le bilan s'élève à au moins 20 morts et 31 blessés, selon le ministre de la Santé, Anutin Charnvirakul.

"Le tireur a utilisé une mitraillette pour tirer sur d'innocentes victimes dont beaucoup ont été blessées ou tuées", a déclaré un porte-parole de la police à l'AFP. Il s'est ensuite dirigé vers un centre commercial.

"Le tueur a réussi a prendre en otage 16 personnes dans le centre commercial", affirme notre correspondant à Bangkok, Charles Emptaz. Les forces de l'ordre sont intervenues dans ce bâtiment où des coups de feu ont été entendus par des témoins. Un photographe de Reuters a vu deux victimes transportées hors des lieux, ce sur quoi la police n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

Des vidéos sur les réseaux sociaux

Le tireur a été identifié comme étant l'adjudant-chef Jakapanth Thomma. Celui-ci a volé un véhicule militaire et a posté des photos et vidéos de lui sur les réseaux sociaux, en tenue de combat, alors même qu'il était en train de tirer à travers la ville de Nakhon Ratchasima, capitale de la province du même nom.

Des photos et vidéos sur les réseaux sociaux montraient des scènes de panique, des personnes en train de fuir et ce qui ressemble à des rafales d'arme automatique.

La Thaïlande est l'un des pays les plus armés au monde, mais les tueries de masse perpétrées par des militaires contre des civils sont rares.

Avec AFP, AP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.