Accéder au contenu principal
L'Entretien

Entretien exclusif : "Il y a un espoir" pour un cessez-le-feu en Libye, dit le chef de l'ONU

Entretien avec Antonio Guterres
Entretien avec Antonio Guterres © France 24

Dans un entretien réalisé par France 24 en partenariat avec RFI, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, revient sur la crise libyenne. Interrogé par Marc Perelman et Christophe Boisbouvier, il estime qu'il y a un espoir pour "passer de la trêve au cessez-le-feu". Il qualifie néanmoins de "scandale" les violations de l'embargo sur les armes.

Publicité

Le secrétaire général de l'ONU dit soutenir l'initiative de l'Union africaine (UA), proposée fin janvier, d'organiser un forum de réconciliation sur la Libye, y compris avec les kadhafistes. Il se dit favorable à ce que l'organisation panafricaine soit plus étroitement associée à la médiation onusienne dans le pays.

Au Sahel, "les terroristes gagnent" du terrain, avertit Antonio Guterres, appelant à un sursaut de la communauté internationale. Il s'inquiète d'un éventuel retrait des États-Unis de la zone. Un départ qui affaiblirait encore, selon lui, le dispositif sécuritaire déjà insuffisant et menacerait les États sahéliens et les pays côtiers. 

Il demande la création d'une "force d'imposition de la paix" dans la région, bien que l'administration de Donald Trump ait refusé de l'approuver au Conseil de sécurité.

Enfin, le secrétaire général de l'ONU demande à la communauté internationale de soutenir la transition politique au Soudan. Il confirme que le Premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok, lui a demandé le déploiement d'une force onusienne et appelle Washington à retirer ce pays de la liste des États soutenant le terrorisme.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.