Accéder au contenu principal

Judo: Malonga et Dicko reines de Bercy

Publicité

Paris (AFP)

La championne du monde en titre des -78 kg Madeleine Malonga et la championne d'Europe 2018 des +78kg Romane Dicko ont triomphé au prestigieux tournoi de Paris, dimanche à Bercy, à moins de six mois des JO-2020.

La deuxième journée du tournoi parisien a évidemment été dominée par la fin de l'invincibilité de Teddy Riner: après plus de neuf ans sans la moindre défaite et une série vertigineuse de 154 combats remportés consécutivement, le double champion olympique en titre des poids lourds a chuté dès le troisième tour, surpris par le N.2 japonais Kokoro Kageura. Celui-ci s'est incliné en finale face au Néerlandais Henk Grol.

Malonga (26 ans) s'est imposée aux dépens de sa compatriote - et rivale dans la course à la qualification olympique - Fanny-Estelle Posvite en finale, aux pénalités (3 contre 2).

Avec ce succès, elle fait un pas de plus vers l'unique sésame tricolore qualificatif pour Tokyo dans la catégorie. D'autant plus qu'avant de venir à bout de Posvite, elle avait expédié en moins de trente secondes Audrey Tcheuméo, la troisième Française à prétendre au billet olympique, en demi-finales.

A 20 ans, Dicko, elle, revient à peine d'un an et demi d'absence, la faute à deux blessures sérieuses subies coup sur coup, à une épaule puis à un genou. C'est un retour tambour battant qu'elle effectue: après s'être imposée au Grand Prix de Tel Aviv il y a deux semaines, elle a récidivé à Paris dimanche.

Elle a dominé en finale la Bélarusse Maryna Slutskaya, par ippon.

"Je suis quelqu'un de très pudique, je me suis surprise quand j'ai crié sur mon ippon", a souri la jeune judoka.

"J'ai kiffé Bercy, mais plus que gagner à Paris, je vois surtout (le fait de) revenir après de longues blessures, un long arrêt. Je vois surtout mon avancée par rapport à mon arrêt d'un an et demi", jusqu'à fin novembre dernier.

Ses deux victoires en deux tournois vont lui permettre de déjà se réinstaller aux portes du top 20 mondial. Et, surtout, dans le groupe des qualifiées virtuelles pour Tokyo.

Marie-Eve Gahié, championne du monde en titre en -70 kg, s'est elle classée cinquième, comme Tcheuméo (-78kg).

Côté messieurs, le double médaillé mondial des -90 kg Axel Clerget est lui monté sur la troisième marche du podium.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.