Accéder au contenu principal

Le sud-coréen "Parasite", challenger du spectaculaire "1917" aux Oscars

Le Sud-coréen Bong Joon-ho est perçu comme l'outsider qui pourrait voler l'Oscar au meilleur film au spectaculaire "1917" du Britannique Sam Mendes.
Le Sud-coréen Bong Joon-ho est perçu comme l'outsider qui pourrait voler l'Oscar au meilleur film au spectaculaire "1917" du Britannique Sam Mendes. © Mario Anzuoni, REUTERS

Malgré son entrée en campagne tardive, les experts donnent "1917", du Britannique Sam Mendes, favori dans plusieurs catégories prestigieuses des Oscars ce dimanche. A moins que "Parasite", du Sud-Coréen Bong Joon-ho, ne s'incruste pour devenir la première œuvre en langue étrangère jamais primée dans cette catégorie phare ?

Publicité

Les enveloppes sont scellées depuis longtemps et il faudra attendre 17 H 00 heures locales pour commencer à découvrir les gagnants de la 92e cérémonie des Oscars, point d'orgue de la saison des prix cinématographiques à Hollywood.

"1917", l’ambitieux long-métrage du réalisateur britannique Sam Mendes est le grand favori cette année. Il met en scène l'équipée désespérée de deux jeunes soldats durant la Première Guerre mondiale, construite comme un plan-séquence long de deux heures. Le film a volé de victoire en victoire, des Golden Globes aux Bafta britanniques.

"Ça rentre dans la rubrique traditionnelle pour Hollywood, c'est ce que les Oscars apprécient", déclare à l'AFP Tim Gray, spécialiste des prix cinématographiques pour le magazine Variety. "C'est grand, c'est épique, mais ça n'utilise pas les vieilles recettes", estime-t-il.



" ‘J'aime Parasite’, point"

Le grand favori n'est pourtant jamais assuré de gagner quand il s'agit de l'Oscar du meilleur film, attribué via un étrange et unique mode de scrutin "préférentiel" à plusieurs tours qui fait parfois élire un outsider.

L'heureux élu pourrait donc être "Parasite", du Sud-Coréen Bong Joon-ho. Déjà Palme d'or au festival de Cannes, cet hybride de comédie familiale déjantée et de thriller a séduit de nombreux professionnels votant aux Oscars.

"Pour tous les autres films, les gens disent ‘J'ai aimé mais...’ Avec Parasite, c'est ‘J'aime Parasite’, point", affirme à l'AFP Mark Malkin, journaliste à Variety et vétéran de l'industrie du divertissement.



S'il échoue dans la catégorie reine, "Parasite" a toutes les chances de l'emporter dans celle du meilleur film étranger, où il affrontera notamment "Les Misérables" du Français Ladj Ly.

"Joker" et "Judy"?

Ni "1917" ni "Parasite" n'alignent de vedettes internationales au casting, ce qui laisse le champ libre aux autres films pour les prix décernés aux acteurs.

Pour les critiques, les jeux sont déjà faits: c'est Joaquin Phoenix qui doit remporter la statuette du meilleur acteur pour "Joker", tandis que Renée Zellweger sera primée pour "Judy".

Du côté des seconds rôles, comme aux Golden Globes et aux Bafta, les pronostics donnent gagnants Brad Pitt en cascadeur tranquille dans "Once Upon a Time in Hollywood" et Laura Dern en avocate impitoyable et manipulatrice dans "Marriage Story".

La sélection des Oscars 2020 a une nouvelle fois été critiquée pour avoir négligé la diversité culturelle et ethnique, un reproche récurrent. Hormis la Britannique Cynthia Erivo ("Harriet"), tous les acteurs et actrices en lice cette année sont blancs et aucune femme n'a été retenue chez les réalisateurs.

L'Académie des Oscars a toutefois mis en avant le fait que les femmes n'ont jamais été aussi présentes dans les nominations: 65 sur 209 candidats au total.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.