Accéder au contenu principal

Six Nations : sur courant alternatif, le XV de France surclasse tout de même l'Italie

Le XV de France a logiquement battu l'Italie, dimanche 9 février, au Stade de France.
Le XV de France a logiquement battu l'Italie, dimanche 9 février, au Stade de France. © Philippe Lopez, AFP

Malgré quelques passages à vide, le XV de France a logiquement dominé l'Italie, lors de la 2e journée du tournoi des Six Nations (35-22). Les Bleus, qui ont décroché le bonus offensif, prennent la tête au classement, avant un déplacement au pays de Galles, le 22février.

Publicité

Les week-ends se suivent sans se ressembler pour le XV de France. Étincelants face à l'Angleterre la semaine passée, les Bleus ont eu toutes les peines du monde à se défaire de l'Italie, même s'ils sont parvenus à assurer l'essentiel : une victoire bonifiée (35-22), synonyme de première place au classement du tournoi des Six Nations, au soir de la 2e journée, dimanche 9 février.
 

Face à la Squadra Azzurra, les Français ont tenu le score tout au long de la rencontre, mais sans jamais vraiment réussir à faire le break. Inspirés offensivement, comme en témoigne notamment le doublé inscrit par Ntamack (3e, 59e) ou l'essai de 50 mètres de Serin après l'heure de jeu (74e), les hommes de Christophe Galthié ont en revanche beaucoup souffert en défense, cumulant au total une vingtaine de plaquages ratés.

Un avertissement avant le pays de Galles

Dans la conquête aussi, les Bleus ont peiné, notamment en touche, où les approximations apercues face aux Anglais n'ont pas été gommées. Des erreurs qui ont amené deux des trois essais adverses, ceux de Minozzi (24e) et de Zani (65e), sans toutefois mettre l'édifice en branle. En face, les Italiens ont joué crânement leur chance, même si leurs limites techniques ont une nouvelle fois eu raison de leurs ambitions. Des Transalpins qui, malgré trois essais en poche, repartent donc bredouilles du Stade de France, et qui portent leur série de défaites consécutives à 24 dans le Tournoi.

Cette terrible statistique, qui en dit long sur le gouffre qui sépare toujours le rugby italien de celui des cinq autres "grandes nations européennes", ne devra toutefois pas masquer les manquements de ce XV de France. Au pays de Galles, fin février, les Bleus devront resserrer les boulons, derrière notamment, s'ils veulent confirmer la belle dynamique de ce début de tournoi.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.