Accéder au contenu principal

Tuerie en Thaïlande : l'assaillant a été abattu après sa virée meurtrière

L'armée a échangé des tirs nourris avec l'auteur de la fusillade qui s'était retranché dans un centre commercial à Nakhon Ratchasima, le 9 février 2020.
L'armée a échangé des tirs nourris avec l'auteur de la fusillade qui s'était retranché dans un centre commercial à Nakhon Ratchasima, le 9 février 2020. © Soe Zeya Tun, Reuters
4 mn

Les forces de l'ordre thaïlandaises ont neutralisé, dimanche dans un centre commercial, le soldat qui avait ouvert le feu et tué 26 personnes la veille à plus de 250 km de Bangkok.

Publicité

Les forces de sécurité ont abattu, dimanche 9 février, le militaire qui a semé la panique dans le nord-est de la Thaïlande, faisant 26 morts et plus de 50 blessés, ont annoncé les autorités.

L'assaillant, identifié par la police comme étant Jakapanth Thomma, a été tué dans le centre commercial Terminal 21 de Nakhon Ratchasima, une ville située à plus de 250 km de la capitale, Bangkok.

"C'est sans précédent en Thaïlande et je veux que ce soit la dernière fois qu'une telle crise se produit" a déclaré le Premier ministre, Prayut Chan-O-Cha, lors d'une conférence de presse à l'hôpital de Nakhon Ratchasima, où les victimes de la tuerie ont été évacuées après le carnage dans un centre commercial de la ville. Ce dernier a ajouté que les motivations du tueur étaient d'ordre "personnel", liées à un conflit autour de la "vente d'une maison".

L'agresseur, âgé de 32 ans, s'était dans un premier temps rendu dans une maison de la ville où il a abattu deux personnes avant de prendre la direction d'une base de l'armée où il a ouvert le feu et s'est emparé d'une arme.

"Devenu fou"

Une vidéo diffusée par la presse locale le montrait ensuite en train de sortir de sa voiture devant un centre commercial avant de tirer plusieurs coups de feu, provoquant des scènes de panique.

Parallèlement, Jakapanth Thomma a publié des photos de lui-même et des messages – "Dois-je me rendre ?", ou encore "Personne ne peut échapper à la mort" – avant que son compte ne soit suspendu par Facebook, qui a présenté ses condoléances aux victimes.

On ignore le nombre de personnes restées piégées à l'intérieur du centre commercial Terminal 21 à Nakhon Ratchasima (ville également connue sous le nom de Korat) dans le nord-est du pays, où le tireur a résisté toute la nuit, équipé d'armes d'assaut dérobées dans sa caserne.

Des rafales de coups de feu ont retenti au lever du jour, quelques heures après que les forces de l'ordre eurent pris d'assaut le rez-de-chaussée et libéré des dizaines de clients paniqués et choqués.

L'assaillant a été tué vers 2 h GMT, a déclaré à l'AFP le chef de la division criminelle de la police, Jirabhob Bhuride. Selon un porte-parole de la police, il a été abattu par des commandos d'élite des forces de sécurité au cours d'une opération qui a mobilisé plusieurs centaines d'hommes.

Au cours du raid, un policier a été tué. "Il a été touché et maheureusement, il n'a pas survécu", a annocé le vice-premier ministre Anutin Charnvirakul.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.