Accéder au contenu principal

Venise, ville des amoureux, donne le coup d'envoi de son Carnaval

Publicité

Venise (AFP)

Jadis les chants d'amour des gondoliers de Venise -les barcaroles- inspirèrent des artistes de toutes l'Europe. La cité des Doges, remise des inondations de novembre, a choisi l'amour comme fil conducteur du coup d'envoi de son Carnaval.

Samedi soir, c'est une foule dense de touristes qui a envahi les quais du canal de Cannaregio, pour un prélude au Carnaval, défilé sur l'eau et acrobaties dans les airs. Dimanche, la fête vénitienne se poursuivait avec un autre cortège aquatique.

Cette année "l'amour" l'a emporté pour le spectacle inaugural sur une musique souvent rythmée et en anglais, quelque peu éloignée des barcaroles qui inspirèrent Franz Liszt ou encore Wagner. Au cours d'une nuit d'insomnie sur le Grand canal de Venise, ce dernier fut bouleversé par "l'hymne des gondoliers de Venise" décrit comme "une plainte rude" se propageant sur la lagune.

Samedi soir, deux amoureux se sont étreints dans les airs, tourbillonnant sous une nuée de ballons de baudruche roses.

Une femme mystérieuse, prisonnière d'une bulle de verre, a glissé sur l'eau. Sur d'autres embarcations, un colosse masqué a jonglé avec un cerceau enflammé et une femme juchée sur un cheval stylisé a fait tournoyer son ombrelle en feu.

Créé à Venise en 1162 au lendemain d'une victoire militaire, le Carnaval était tombé en désuétude pendant des décennies avant d'être remis au goût du jour par la municipalité en 1980.

"Merci à tous ceux qui veulent nous aider, à tous ceux qui nous aiment, le thème de l’amour c’est celui que l’on apprend toujours après les grandes tragédies", a lancé le maire de Venise, Luigi Brugnaro, avant le spectacle. "Et maintenant nous déclarons officiellement ouvert le Carnaval 2020 de Venise!".

En novembre, une série inédite de marées hautes ("acqua alta") avaient inondé maisons et musées, endommageant aussi une cinquantaine d'églises de ce joyau du patrimoine mondial.

Dans la foule, Mark, un touriste de Nouvelle-Zélande, juge que la ville "s'est bien remise". Il a cherché en vain des marques montrant jusqu'où l'eau avait envahi la ville. "On n’a rien vu, Venise s'est clairement rétablie de manière fantastique, c'est une ville incroyable",

Pour ceux découvrant la ville pour la première fois, comme la Russe Iuliana, masquée, le Carnaval sera la cerise sur le gâteau. "Je vais en profiter!".

Mais Michela une habitante de Vénétie s'inquiète des déplacements entravés par les mesures de précaution entourant l'épidémie de nouveau coronavirus. "Venise a tellement souffert à cause de l'acqua alta, et maintenant le virus...vraiment nous n'avions pas besoin de ça!", glisse-t-elle à l'AFP.

Deux semaines de festivités permettent à la Cité des Doges de s'animer à une période de l'année plutôt morne, rythmée surtout par des soirées masquées et costumées. Chaque jour, des "concours du plus beau costume" sont organisés place Saint Marc.

La ville accueille chaque année plus de 3 millions de visiteurs du monde entier pour cet événement, pour un total d'environ 30 millions par an.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.