Accéder au contenu principal
Dans la presse

Coronavirus en Chine : "Quand la censure tue"

L'épidémie de coronavirus en Chine
L'épidémie de coronavirus en Chine © France 24

A la Une la presse, ce lundi 10 février, l’épidémie de coronavirus en Chine, où la propagation de la maladie semble se stabiliser. Un référendum contre l’homophobie en Suisse. La percée historique du Sinn Fein aux législatives en Irlande. La tempête Ciara. Et une course cycliste qui décoiffe.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan.


A la Une de la presse, la poursuite de la propagation du coronavirus en Chine, où la progression de l’épidémie semble toutefois se stabiliser.

Malgré cette stabilisation, le pic de l’épidémie n’aurait pas encore été atteint, selon les experts cités par The Global Times, qui évoque «un moment décisif», «une phase cruciale», de la lutte contre le virus, notamment dans la province de Hubei, l’épicentre de l’épidémie, où les autorités font toujours face à des problèmes de transport, d’approvisionnement en médicaments et en matériel. Alors que le gouvernement chinois s’est engagé dans une course contre la montre, des chercheurs du monde entier travaillent, eux, sur des traitements et un éventuel vaccin. D’après La Croix, ils testent notamment des molécules ayant fait leurs preuves dans d’autres maladies virales, en cherchant à trouver la bonne combinaison pour lutter contre le cornavirus. Ce type d’expérience est mené notamment au sein de l’Institut Pasteur, où Le Parisien/Aujourd’hui en France a interrogé Vincent Enouf, le directeur adjoint du Centre national de référence des virus respiratoires. Selon ce chercheur, la mortalité du coronavirus est passée de 3 à 2 %, depuis son apparition, «80 % des victimes étant des personnes âgées, et 75 % souffrant déjà de maladies».

La gestion de l’épidémie par Pékin a fait naître de nombreuses critiques, y compris en Chine. Les Echos évoquent «une épreuve politique majeure» pour le régime, particulièrement critiqué depuis la mort, la semaine dernière, du docteur et lanceur d’alerte Li Wenliang, qui avait été sanctionné au début du mois de janvier pour avoir voulu alerter sur l’émergence d’une épidémie. D’après le quotidien économique, son décès a soulevé une vague de chagrin et de colère «sans précédent sur les réseaux sociaux chinois», les internautes déplorant la mort d’un «héros», certains incluant même le hashtag «Je veux la liberté d’expression» dans leurs messages, avant d’être rapidement censurés. «En tentant de dissimuler l’arrivée du virus, en arrêtant et en punissant les lanceurs d’alerte et en minimisant la gravité de la maladie, le pouvoir de Pékin a en fait aggravé la situation»: « e masque hygiénique destiné à protéger les Chinois de la contamination s’est symboliquement doublé d’un bâillon censé cacher (en vain) l’impéritie d’un régime totalitaire», accuse Libération.

A la Une également, l’approbation, hier, en Suisse, par référendum, d’une une loi interdisant la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle. Le Temps salue «un signal fort contre l’homophobie», approuvé par plus de 63% des électeurs. La loi sanctionnera désormais l’homophobie au même titre que le racisme - d’où le dessin de Chapatte, montrant un néo-nazi déclarant à un ami: «Là, j’oserai plus révéler à mes parents mon homophobie». D’après le journal suisse, les associations LGBT saluent «une journée historique» et mettent maintenant le cap sur leur prochain objectif: le mariage pour tous.

En Irlande, les électeurs ont voté, eux, samedi, pour les législatives. Un scrutin marqué par la percée sans précédent du Sinn Fein. A l’issue d’une première phase du décompte des voix, le Fine Gael du Premier ministre Leo Varadkar est supplanté par le parti républicain – qui décroche un résultat «historique», selon The Financial Times, qui montre à la Une la joie de la cheffe du Sinn Fein, Mary Lou McDonald. «La percée du Sinn Fein marque une recomposition politique majeure», annonce The Irish Times, à propos de la formation qui milite pour la réunification de la province britannique d’Irlande du Nord avec la République d’Irlande. The Irish Examiner évoque, lui, le «tsunami Sinn Fein», dont il attribue la percée à «une soif électorale de changement», et à son programme social. «Le Sinn Fein doit davantage son succès relatif à l’impatience de jeunes électeurs vis-à-vis de la situation économique et aux problèmes sociaux qu’à une résurgence du républicanisme », estime également The Guardian, au Royaume-Uni.

Les Britanniques affrontent depuis hier la tempête Ciara, qui souffle sur le nord-ouest de l’Europe. Les liaisons maritimes transmanche suspendues jusqu'à nouvel ordre, des dizaines de milliers de personnes privées d'électricité dans tout le pays, plusieurs cours d'eau sortis de leur lit, provoquant les premières inondations et effondrements. Le gratuit Metro, comme l’ensemble de la presse britannique, évoque déjà «la tempête du siècle», tandis que The Guardian fait état du «chaos» créé par la tempête, en particulier dans les transports, plusieurs automobilistes se retrouvant piégés dans leur voiture, surpris par la soudaine montée des eaux.

La tempête Ciara semble en revanche avoir pas mal amusé les cyclistes néerlandais qui ont participé hier à la NK Tegenwindfietsen, le championnat des Pays-Bas de vélo contre le vent, une course qui ne se déroule que si, et seulement si, il fait un vent à décorner les bœufs. D’après les organisateurs, cités par nos confrères de France Info, cette édition a été «particulièrement réussie», avec un vent de force 9, à affronter de face, évidemment. Le vainqueur de l’épreuve est un certain Max de Jong, qui l’a emportée en parcourant 8,5 km en 20 minutes et trente secondes…

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse (du lundi au vendredi, à 7h20 et 9h20 heure de Paris). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.