Accéder au contenu principal

Le film sud-coréen "Parasite" rafle la mise aux Oscars

Bong Joon-ho remercie le public lors de la cérémonie des Oscars le 9 février 2020 à Los Angeles.
Bong Joon-ho remercie le public lors de la cérémonie des Oscars le 9 février 2020 à Los Angeles. © Mario Anzuoni, Reuters
5 mn

"Parasite", du Sud-Coréen Bong Joon-ho, a remporté dimanche soir les Oscars du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur scénario et du meilleur film étranger. Renée Zellweger a été désignée meilleure actrice pour "Judy" et Joaquin Phoenix a reçu la statuette du meilleur acteur pour "Jocker".

Publicité

"Parasite" du réalisateur Bong Joon-ho a raflé, dimanche 9 février, quatre récompenses, dont celle du meilleur film, lors de la 92e cérémonie des Oscars. En s'imposant dans la catégorie reine, le film, Palme d'or à Cannes l'an dernier, a parachevé une soirée historique, en cumulant les prix du meilleur film, du meilleur réalisateur, du meilleur film international et du meilleur scénario original.

Côté acteurs, Joaquin Phoenix a été sacré  pour son rôle choc de "Joker" sombrant dans la folie et le meurtre, tandis que Renée Zellweger a reçu la statuette dorée dans la catégorie meilleure actrice pour son incarnation de Judy Garland dans "Judy".

Brad Pitt et Laura Dern ont de leur côté été primés pour les "meilleurs seconds rôles". Avec son rôle de cascadeur tranquille dans "Once Upon a Time... in Hollywood", Brad Pitt l'a emporté face aux vétérans Al Pacino et Joe Pesci ("The Irishman"), Anthony Hopkins et Tom Hanks.

Laura Dern a, elle, reçu le cadeau rêvé à la veille de son 53e anniversaire pour sa performance d'avocate impitoyable dans "Marriage Story".

Manque de diversité

La cérémonie s'est ouverte avec un numéro mené par la chanteuse noire Janelle Monae, iconoclaste assumée qui n'a pas manqué de se joindre aux critiques sur le manque de diversité dans la sélection des Oscars, un reproche récurrent.

Hormis la Britannique Cynthia Erivo ("Harriet"), tous les acteurs et actrices en lice cette année étaient blancs et aucune femme n'a été retenue chez les réalisateurs. Pour protester à sa manière, la star oscarisée Natalie Portman a fait broder sur sa cape le nom d'une demi-douzaine de réalisatrices qui ont ,selon elle, été injustement snobées cette année.

Pour sa défense, l'Académie des arts et sciences du cinéma avait souligné que les 8 500 membres appelés à voter cette année n'avaient jamais fait la part aussi belle aux femmes dans les nominations : 65 sur 209 candidats au total.

Kirk Douglas et Kobe Bryant salués

Dans la catégorie du meilleur film d'animation, c'est le quatrième et dernier épisode de "Toy Story", favori des pronostics, qui l'a emporté, s'imposant notamment face au candidat français "J'ai perdu mon corps".

La cérémonie des Oscars a aussi été l'occasion pour le gratin d'Hollywood de saluer la mémoire de Kirk Douglas, un des derniers monstres sacrés de l'âge d'or du cinéma, décédé mercredi à l'âge de 103 ans. C'est la jeune Billie Eilish, révélation des Grammy Awards, qui a chanté en son honneur et d'autres disparus célèbres.

Le réalisateur Spike Lee a, de son côté, salué la mémoire de la star du basket Kobe Bryant, décédée fin janvier avec sa fille et sept autres personnes dans un accident d'hélicoptère près de Los Angeles, en arborant un smoking violet et jaune, couleurs de son équipe, frappé du numéro 24 sous lequel il jouait.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.