Accéder au contenu principal

Le manifeste de Coubertin offert au CIO par le milliardaire russe Ousmanov

Publicité

Lausanne (AFP)

Le manuscrit original du manifeste des Jeux olympiques rédigé en 1892 par Pierre de Coubertin et vendu 8 M EUR en décembre à New York, a été offert au Comité international olympique par le milliardaire russe Alicher Ousmanov, président de la Fédération internationale d'escrime (FIE), a annoncé lundi le CIO.

Vendu lors d'enchères organisées par Sotheby's, le document acquis pour 8,8 M USD, avait atteint près de neuf fois l'estimation haute, à un million de dollars, atteignant un prix record pour un objet lié au sport.

"C'est grâce à votre générosité que nous pouvons aujourd'hui réfléchir sur notre histoire et célébrer ce lien direct avec notre père fondateur", déclare dans un communiqué le président du CIO, Thomas Bach, à l'adresse de M. Ousmanov.

"Pierre de Coubertin avait la vision d'un monde uni par le sport et non divisé par les affrontements et les guerres. Je pense que le Musée olympique est l'endroit le plus approprié pour conserver ce manuscrit d'une valeur inestimable", a ajouté M. Ousmanov.

M. Ousmanov, 66 ans, homme d'affaires russe d'origine ouzbèke et qui a fait fortune dans l'industrie métallurgique, préside depuis 2008 la FIE.

Patron du groupe internet russe Mail.Ru, plateforme de courrier électronique qui s'est diversifiée notamment dans les réseaux sociaux, il a également été l'un des principaux actionnaires du club de football anglais d'Arsenal.

Ecrit en français, le manuscrit comprend 14 pages dans lesquelles Coubertin esquisse sa vision pour faire renaître les Jeux olympiques de l'Antiquité sous la forme d'une compétition sportive moderne et internationale.

C'est le seul exemplaire connu de ce texte qui servait de base à un discours prononcé à Paris le 25 novembre 1892 à l'occasion du cinquième anniversaire de l'Union des sociétés françaises de sports athlétiques.

Deux ans après ce discours, Pierre de Coubertin fondera le Comité international olympique en 1894, prélude aux premiers JO de l'ère moderne qui se tiendront à Athènes, en 1896.

Le document a disparu durant plusieurs décennies après le décès de Pierre de Coubertin, en 1937.

Au début des années 90, François d'Amat, passionné de Pierre de Coubertin, en a retrouvé la trace en Suisse, où un collectionneur le gardait dans un coffre.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.