Accéder au contenu principal

Le Pentagone veut fermer la version papier de son journal par souci d'économie

Publicité

Washington (AFP)

Invoquant un souci d'économies, le Pentagone a annoncé lundi son intention de fermer la version imprimée de son quotidien Stars and Stripes, dont la première édition date de 1861, en pleine guerre de Sécession américaine.

"Nous avons décidé qu'en cette époque moderne, les journaux papier ne sont plus la façon dont nous communiquons", a déclaré la directrice financière du ministère de la Défense, Elaine McCusker, en présentant le projet de budget 2021 du Pentagone, qui prévoit des économies de fonctionnement de 5,7 milliards de dollars .

Elle était interrogée sur des informations du Wall Street Journal lundi sur ce quotidien spécialisé dans les affaires militaires, partiellement financé par le Pentagone mais à la ligne éditoriale indépendante.

Le ministère "cherche à réduire sa subvention à (Stars and Stripes) et les changements proposés sont destinés à refléter la transition du public de l'édition papier à des médias plus largement accessibles", indiquait le Wall Street Journal, citant un document du Pentagone sur le budget.

La présentation lundi par le ministère de la Défense du projet de budget 2021 ne mentionne pas ce journal et la responsable du Pentagone n'a pas précisé le montant de la subvention visée par les économies.

Dans un tweet, le médiateur de Stars and Stripes ("La bannière étoilée", en français), a défendu l'indépendance de son quotidien.

"La mission de Stars and Stripes n'est pas de communiquer le message du ministère ou du commandement militaire, mais d'être une publication indépendante (...) au service des forces armées, plus particulièrement les forces déployées", a-t-il noté.

Le quotidien, qui revendique un million de vues par jour, a plusieurs éditions papier imprimées à travers le monde, notamment au Japon, en Corée du Sud, en Allemagne et en Italie, où les Etats-Unis disposent d'importantes bases militaires.

Quelque 12.000 exemplaires sont distribués quotidiennement sur les bases où l'accès à internet est plus difficile, voire interdit pour des raisons de sécurité. Il est ainsi imprimé en Irak et en Jordanie, pour les forces américaines engagées dans la lutte contre le groupe Etat islamique dans la région.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.