Accéder au contenu principal

Fashion Week: remède à la morosité, Carolina Herrera tout en couleurs

Publicité

New York (AFP)

La maison Carolina Herrera a ensoleillé la Fashion Week de New York lundi avec une collection multicolore, tandis que Proenza Schouler exprimait aussi la résistance à la noirceur de l'époque.

Depuis deux ans qu'il a succédé à Carolina Herrera à la tête de sa marque éponyme, le jeune trentenaire Wes Gordon la fait peu à peu évoluer, sans la bousculer.

Il a conservé l'élégance sophistiquée qui a fait l'image de la maison, avec son soin particulier de la structure.

Mais il a partiellement rompu cette saison avec l'éternelle silhouette de la mode d'après-guerre pour s'enfoncer dans la modernité, notamment avec des robes courtes ou ouvertes sur le devant avec cape et ceinture façon Star Wars.

Côté couleurs, le créateur originaire d'Atlanta a retenu l'énergie solaire qu'avait apporté Carolina Herrera, mais l'a dépouillée de ses imprimés, incontournables jusqu'ici, pour privilégier le monochrome.

"Ma mission essentielle et mon obsession ont été d'amener autant de couleur que possible à la maison", a expliqué Wes Gordon à l'AFP, après le défilé.

"C'est surtout une réponse à l'époque qui est grise et incertaine", a-t-il précisé. "Donc plutôt que de se laisser gagner par ça, j'ai choisi de faire de ma vie et des choses sur lesquelles j'ai prise quelque chose d'aussi coloré que possible."

- Proenza Schouler contre les éléments -

Après une escapade dans les années 1980 la saison dernière, le duo new-yorkais Proenza Schouler a choisi, cette fois, de faire face au présent, à l'instar de Wes Gordon.

Avec une série de grands manteaux amples et épais, complétés par de larges châles, Lazaro Hernandez et Jack McCollough, les deux designers offrent à la femme d'aujourd'hui une protection.

"Les choses se délitent, s'effritent, mais elles sont maintenues ensemble néanmoins", a expliqué à l'AFP Lazaro Hernandez, après le défilé.

Jadis très expérimental, Proenza Schouler joue aujourd'hui dans les limites d'une mode approchable et a proposé, cette saison, un classicisme déconstruit.

Ils ont notamment beaucoup utilisé l'asymétrie, avec une seule des deux épaules dénudée, des manteaux portés de biais, des boutons uniquement d'un côté ou des robes obliques.

La Fashion Week de New York se poursuit jusqu'à mercredi.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.