Accéder au contenu principal

Le New Hampshire offre une victoire serrée à Bernie Sanders et une percée à Amy Klobuchar

Bernie Sanders savoure sa victoire dans le New Hampshire, mardi 11 février 2020.
Bernie Sanders savoure sa victoire dans le New Hampshire, mardi 11 février 2020. REUTERS - MIKE SEGAR
12 mn

Le socialiste Bernie Sanders a remporté une victoire attendue mardi soir à la primaire du New Hampshire, mais son avance par rapport à Pete Buttigieg n'est pas celle espérée. En troisième position, la centriste Amy Klobuchar émerge sur le tard, tandis que Joe Biden continue à s'écrouler.

Publicité

La primaire du New Hampshire était censée offrir une victoire confortable à Bernie Sanders, le sénateur du Vermont voisin. Mais la course s’est révélée plus serrée que prévu, mardi 11 février. Selon les résultats portant sur 86 % des bureaux de vote, Pete Buttigieg, avec 24,4 % des voix n’est pas loin derrière le socialiste, qui récolte 25,7 % des suffrages.

Dans la salle de Manchester où les partisans de Bernie Sanders étaient réunis, l’ambiance festive s’est un brin modérée à mesure que l’écart entre les deux rivaux se réduisait. Avant de rebondir quand la star de la soirée est arrivée sur scène. "Je remercie le peuple du New Hampshire pour une grande victoire ce soir !", a lancé le candidat. "Cette victoire ici est le début de la fin pour Donald Trump", a-t-il promis au public.

Dori Cameron, la quarantaine, voit son candidat aller jusqu’au bout. "Bernie est le plus solide pour faire face à Trump. Il est droit dans ses idées, il s’est battu pour les droits civils toute sa vie", affirme-t-elle. "Il est prêt et il a derrière lui une armée de supporters comme moi et tous les gens dans cette pièce." Pour Leo Cruz, lui aussi dans la salle, "les Américains doivent s’unir à nouveau. Bernie va permettre de rassembler tout le monde."

it
02:11

Pete Buttigieg, "là pour rester"

À quelques kilomètres de là, dans la ville de Nashua, Pete Buttigieg félicitait tous ses collègues démocrates. En Iowa, son discours de la victoire un peu prématuré avait été critiqué. Cette fois, il a assuré que sa campagne était "là pour rester". "New Hampshire, vous avez affirmé qu’un maire issu de la classe moyenne du Midwest industriel était le bon choix pour affronter ce président, non pas malgré cette expérience mais grâce à elle", a-t-il estimé mardi soir.

00:23

Le faible écart entre les deux concurrents est une bonne nouvelle pour Pete Buttigieg, qui n’espérait pas un si bon score. Mais la vraie surprise de cette soirée, c’est la performance d’Amy Klobuchar. La sénatrice du Massachusetts avait jusqu’ici mené une campagne sérieuse sans briller pour autant. Elle s’est révélée ces derniers jours, notamment lors du débat démocrate de vendredi. Elle avait alors accusé Pete Buttigieg de jouer les "cools nouveaux venus" qui critiquent Washington et piétinent le bilan des élus expérimentés.

Son appel aux électeurs modérés a fini par payer puisqu’elle frôle les 20 % des voix dans le New Hampshire et décroche la troisième place. "Elle est sensible, elle a les pieds sur terre et elle est expérimentée", déclarait, plus tôt, Jane Elizabeth Fairchild, une avocate à la retraite, après avoir voté pour la candidate centriste.

Deuxième claque pour Joe Biden

"Elle pourrait être un obstacle de plus pour Pete Buttigieg", pronostiquait, la veille, le politologue Dante Scala, de l’Université du New Hampshire. "Elle plaît aux électrices de plus de 40-45 ans ans qui ont bien aimé l'entendre s'en prendre au jeune maire lors du débat. C'est un peu comme lorsqu'un jeune collègue masculin obtient le job pour lequel vous pensez avoir davantage de compétence et d'expérience que lui. Elles s'identifient à cette candidate." Son équipe de campagne a déjà annoncé qu’elle allait renforcer ses effectifs en vue des prochains rendez-vous électoraux.

01:32


Les grands perdants de cette primaire sont donc Elizabeth Warren et Joe Biden, tous les deux sous la barre des 10 % des voix. Il en fallait 15 pour espérer décrocher un délégué du New Hampshire pour la convention estivale. La sénatrice du Massachusetts voisin avait misé gros sur cet État. Ses chances de rejoindre le trio gagnant semblent s’épuiser. "Elle n’a pas réussi à représenter deux choses à la fois : le progressisme et la figure unificatrice", analysait l'universitaire Dante Scala.

L’ex-vice-président, lui, avait déjà tourné la page du New Hampshire dans la journée puisqu’il n’est même pas resté sur place pour attendre les résultats. Joe Biden a préféré s’envoler pour la Caroline du Sud, où il espère enfin une victoire à la fin du mois grâce au soutien de la population afro-américaine.

 

Reste à savoir si ses deux défaites d’affilée en Iowa et dans le New Hampshire ne vont pas décourager ses partisans. Lui qui faisait encore figure de favori il y a quelques semaines est désormais relégué en milieu de tableau. Une position pour le moins embarrassante.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.