Accéder au contenu principal

A Sète, Marine Le Pen défend l'union des droites, "révolution culturelle"

Publicité

Sète (AFP)

La présidente du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen a apporté samedi à Sète (Hérault) son soutien à un ex-responsable des Républicains, candidat aux municipales dans cette ville, estimant que cette "union des droites" marque une "révolution culturelle".

Ancien président des Républicains (LR) dans l'Hérault, Sébastien Pacull brigue un mandat de maire à Sète à la tête d'une liste soutenue par le mouvement d'extrême droite de Mme Le Pen.

"Il est un des représentants de la capacité de rassemblement et d’ouverture du Rassemblement national. C’est une nouveauté pour notre mouvement. C’est une forme de révolution culturelle", a déclaré Marine Le Pen lors d'une conférence de presse.

Une dizaine d’autres candidats aux élections municipales dans l'Hérault étaient également présents, dont "une majorité d'entre eux sont à la tête d’une liste d’union", a précisé Jean-Louis Cousin, délégué départemental du RN, évoquant un "effet Pacull qui se propage dans le département".

Dans l'Hérault, Robert Ménard avait été élu à la mairie de Béziers en 2014 avec le soutien du Front national, rebaptisé depuis RN, à la faveur d'une triangulaire et il soutient également le principe d'une "union des droites".

"Il a été très rare dans le passé que le Rassemblement National soutienne des candidats qui ne soient pas issus de notre mouvement. C’est une volonté de ma part que de mettre en oeuvre ce rassemblement", a souligné Marine Le Pen.

"Nous sommes une liste de personnes réalistes face à des progressistes", a pour sa part soutenu Sébastien Pacull, ancien adjoint du maire de Sète François Commeinhes qui se présente, lui, avec la double investiture La République en marche (LREM) et LR.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.