Accéder au contenu principal

Clara Luciani et Philippe Katerine sacrés aux Victoires de la musique

Les lauréats Philippe Katerine et Clara Luciani à la 35e cérémonie des Victoires de la musique, le 14 février 2020.
Les lauréats Philippe Katerine et Clara Luciani à la 35e cérémonie des Victoires de la musique, le 14 février 2020. © Alain Jocard, AFP

Les 35e Victoires de la musique ont sacré Clara Luciani et Philippe Katerine artistes de l'année. Alain Souchon a raflé de son côté le prestigieux prix du meilleur album. Vitaa & Slimane ont, eux, reçu la récompense attribuée à la "chanson originale" de l'année.

Publicité

On attendait Angèle, mais c'est Clara Luciani qui a été sacrée vendredi 14 février artiste féminine de l'année pour son album au nom prédestiné "Sainte-Victoire", lors de la 35e cérémonie des Victoires de la musique. "J'ai un public merveilleux et je vais encore chialer...", a déclaré Clara Luciani, la voix brisée par l'émotion, qui avait été sacrée en 2019 dans la catégorie "révélation scène". La chanteuse de 27 ans originaire de Martigues était opposée à Angèle, numéro un des ventes en France en 2019, et Catherine Ringer, la voix des Rita Mitsouko.

Chez les hommes, c’est Philippe Katerine qui a remporté le titre d'"artiste masculin" sur la lancée de son album-péplum complètement fou, "Confessions". La prestation scénique lui revient aussi dans cette cérémonie, sortant d'une narine géante, chantant avec un "boa" constitué de gants chirurgicaux gonflés comme des ballons de baudruche.

Dixième Victoire pour Alain Souchon

Alain Souchon, éternel dandy rêveur de 75 ans, a remporté le prestigieux titre de meilleur album avec "Âme fifties". C'est la dixième Victoire de la musique de sa carrière. Comme à son habitude, derrière l'élégance des mélodies – troussées avec ses fils Pierre et Charles – se cache une certaine gravité, comme ces jeunes hommes envoyés hier en Algérie pour y faire la guerre ou l'ascenseur social en panne aujourd'hui.

"Ça va ça vient" de Vitaa & Slimane a ensuite raflé le titre de "chanson originale", décerné par un vote du public. Vitaa a salué "la Victoire des gens". La révélation scène est revenue à l'énergique Suzane, tandis que l'album révélation a logiquement échu à Pomme avec "Les Failles". Angèle, nommée dans trois catégories, se consolera avec le trophée pour le concert.

 

 

"C'est un monde qui se referme au lieu de s'ouvrir"

Dans une soirée où le rap a été un peu oublié dans les nommés, c'est le duo PNL, absent, qui a gagné le prix du clip avec "Au DD", tourné en haut de la tour Eiffel et qui avait eu un écho international.

Cette année, les catégories récompensées sont passées de treize à huit. Ont ainsi disparu les étiquettes des genres – rock, électro, musiques du monde, musiques urbaines et rap, la catégorie "album de chansons" devenant "album" tout court – pour une meilleure lisibilité, selon les organisateurs.

Mais cette réforme fait grincer des dents. "C'est dommage, c'est un monde qui se referme au lieu de s'ouvrir, c'est un peu désolant", regrette auprès de l'AFP Martin Meissonnier, DJ, producteur historique des musiques du monde.

Un manque de diversité

"Il y a peu de rappeurs et peu de femmes (aucune dans la catégorie reine "album", NDLR), qui apparaissaient avant dans les musiques urbaines – même si je n'aime pas ce terme – avec le r'n'b", renchérit auprès de l'AFP Eloïse Bouton, journaliste et fondatrice de Madame Rap, média dédié aux femmes dans le hip-hop.

Manu Dibango a même dénoncé un manque de "couleurs" dans Le Monde. "C'est vrai que ça manque un peu de diversité, il va falloir y travailler", reconnaît auprès de l'AFP Romain Vivien, président des Victoires de la musique.

"Il faut peut-être élargir encore le nombre de votants" pour que le panel des artistes nommés soit "plus représentatif de la diversité et de la parité de notre société", a indiqué Franck Riester, le ministre de la Culture, vendredi soir sur France Info, avant d'assister à la cérémonie.

 

La cérémonie s'était ouverte par un discours improvisé de Florent Pagny, président d'honneur, sur l'indépendance des artistes, qui a sans doute donné quelques sueurs froides aux patrons de maisons de disques présents.

Avec AFP
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.