Accéder au contenu principal

Top 14: La très belle affaire pour Castres, qui plombe Agen

Publicité

Agen (AFP)

Castres, malgré un trou d'air pas loin d'être préjudiciable en deuxième période, a remporté avec le bonus offensif le choc des derniers du Top 14 sur le terrain d'Agen (43-24), en très grand danger, dimanche, à l'occasion de la 15e journée.

Quelle belle affaire pour le CO, qui n'avait pas décroché le moindre point cette saison à l'extérieur et qui repart avec cinq points lui offrant un grand bol d'air dans la course au maintien et un classement plus conforme à ses ambitions (10e).

Côté agenais, lanterne rouge au coup d'envoi, les espoirs ramenés de Bayonne il y a trois semaines (victoire au finish 23-22) n'ont pas eu la suite escomptée. Le SUA concède un cinquième revers sur son pré d'Armandie qui augure une fin de saison très compliquée.

Malgré des conditions de jeu idéales, ce +match de la peur+ s'est initialement résumé à une partie de ping-pong au pied pour occuper le terrain et pousser l'adversaire à la faute. Les buteurs se sont ainsi chargés d'alimenter le tableau d'affichage, Lagarde répondant à Dumora (6-6, 25e).

Puis les Castrais ont pris le dessus en faisant sauter par trois fois le verrou lot-et-garonnais en moins d'un quart d'heure. Quasiment comme dans du beurre, Jelonch (27e), l'ancien de la maison Nakosi (33e) puis Laveau, après la sirène, ont fini en terre promise et assuré à la pause (6-23) un matelas a priori confortable au club tarnais.

A priori, car en changeant sa charnière, le manager Christophe Laussucq a trouvé la clé pour remettre de l'ordre dans le jeu de son équipe qui est revenue comme un boomerang dans la partie.

Deux essais rapprochés de Berdeu (54e) et Lamoulie (60e), suivis de deux pénalités de Berdeu (66e, 72e) ont ramené l'écart à cinq points (24-29) et rendu l'espoir d'un renversement possible.

Sauf que l'orage passé et malgré son infériorité numérique - carton jaune pour Gérondeau - Castres a fait jouer son expérience et surtout sa puissance pour aller décrocher un essai de pénalité (78e) sifflant la fin des illusions d'un SUA qui a bu le calice jusqu'à la lie en encaissant un dernier essai de Laveau, synonyme de bonus offensif à l'ultime seconde.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.