Accéder au contenu principal

C1: Tuchel n'a "pas de mots pour décrire le Mur Jaune" de Dortmund

Publicité

Dortmund (Allemagne) (AFP)

Thomas Tuchel, le coach du PSG passé deux ans par Dortmund, assure qu'il "n'y a pas de mots pour décrire" le Mur Jaune de Dortmund, la célèbre tribune populaire qui grondera mardi lors du 8e de finale aller de Ligue des champions.

. "Il faut le sentir soi-même..."

Axel Witsel, milieu de terrain du Borussia: "L'aide du public, c'est plus qu'un détail. Il y a toujours une atmosphère de folie. Si on est un peu en difficulté, ça nous pousse, ça nous aide. Je suis certain que l’atmosphère demain (mardi) sera au top, pour nous aider à faire un grand match".

Thomas Tuchel: "Il faut vraiment le sentir soi-même, sinon cela ne reste que des mots. Et il n'y a pas de mots pour décrire ça. Mais nous avons des joueurs qui sont habitués à jouer dans de tels stades, dans de telles ambiances, dans des matches couperets. Plus la pression est forte, plus le match est important, moins il faut en faire dans la préparation mentale. Ce n'est pas nécessaire, parce qu'on sent cette atmosphère spéciale. Pour un match comme celui-là, il faut être préparé, mais des semaines avant, des mois avant. Ce n'est pas possible de préparer un match comme ça dans les deux derniers jours. Et l'équipe a montré depuis plusieurs semaines qu'elle est prête."

. Neymar prêt à jouer

Thomas Tuchel: "Neymar va bien, il va faire l'entraînement, et va jouer (mardi) s'il ne lui arrive rien. Il a la qualité, il a la confiance, la capacité de faire des choses décisives. Sa présence change tout pour ses coéquipiers, pour Kylian (Mbappé), elle me donne beaucoup de confiance à moi, et à toute l'équipe. S'il manque, il manque, mais nous n'avons pas un autre joueur de cette qualité."

Lucien Favre: "Je ne vais pas citer tous les joueurs qui ont un grosse qualité au PSG, mais Neymar est un très, très bon joueur, et il peut s'additionner avec Mbappé, Di Maria, d'autres, on pourrait citer au moins dix noms..."

. Le traumatisme des "remontadas" du passé

Thomas Tuchel: "Si c'est une question psychologique ou sportive? Ce n'est jamais uniquement sportif. Mais je l'avais dit à l'équipe après le match de Manchester (élimination en 8e la saison dernière), j'espère que nous nous retrouverons dans la même situation, ça voudra dire que nous sommes encore là. Après la défaite, nous avons été tristes, j'étais mentalement presque mort, mais c'est du sport, rien de plus. Il est nécessaire d'accepter, et de revenir avec de la joie, avec le sourire. J'avais dit aux joueurs: +ça sera peut-être un peu plus difficile l'année prochaine, mais est-ce qu'on ne va pas jouer la Ligue des champions pour ça? Si, on veut la jouer!+ C'est clair que si tu perds trois fois de suite en 8e, la situation la 4e fois n'est pas la même. Mais chaque année à son histoire. Et il y a beaucoup de professions plus importantes que la nôtre. Nous, c'est du sport. Il arrive de perdre, on doit l'accepter et utiliser les défaites pour grandir."

. "Jouer avec intelligence"

Lucien Favre: "Le PSG est une équipe dangereuse à la récupération du ballon. Quand vous perdez le ballon, ils vont très vite devant. La clé, ce sera la façon dont nous allons défendre. Il est important que nous soyons très forts sur la conquête du ballon, et ensuite dans la possession de balle, que nous conservions notre calme."

Thomas Tuchel: "C'est difficile de contrôler son émotion dans ce stade, je ne suis pas sûr que ce soit possible de la contrôler pendant 90 minutes, mais on doit jouer avec intelligence (...) il est nécessaire de rester calme, attentif et intelligent. Dortmund est très fort en contre-pressing, très fort dans la transition offensive, les statistiques de leurs attaquants sont énormes. Il faudra bloquer leurs contres avant qu'ils ne démarrent. Ce sera un défi."

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.