Accéder au contenu principal

La Bourse de Paris avance timidement (+0,13%) à mi-séance

Publicité

Paris (AFP)

La Bourse de Paris limitait les initiatives (+0,13%) lundi à la mi-journée, dans un marché calme en l'absence des investisseurs américains et conforté par les dernières annonces de la Banque centrale chinoise face à l'épidémie de coronavirus.

A 14H10 (13H10 GMT), l'indice CAC 40 prenait 8,03 points à 6.077,38 points, dans un volume d'échanges de 989 millions d'euros. Vendredi, il avait fini en baisse de 0,39%.

La cote parisienne a ouvert en légère hausse et a conservé cette tendance au cours de la matinée.

De son côté, Wall Street s'apprêtait à débuter également dans le vert. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 0,14%, celui de l'indice élargi S&P 500 de 0,22% et celui du Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,37%.

"Alors que les marchés financiers américains resteront fermés aujourd'hui, les indices actions chinois (ont progressé) significativement grâce aux mesures de soutien additionnelles annoncées par Pékin", a estimé dans une note Thierry Claudé, directeur adjoint de Kiplink Finance.

"Les signaux de ralentissement de la propagation de l'épidémie restent encore très fragiles, ce qui signifie que l'impact sur la croissance chinoise, et donc mondiale, durera encore plusieurs semaines au moins", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis ont évacué lundi quelque 300 Américains d'un paquebot contaminé par le coronavirus au large du Japon, pendant que le bilan de l'épidémie continuait à grimper en Chine, où 1.770 personnes sont mortes depuis l'apparition de cette pneumonie virale en décembre à Wuhan (centre).

Hors de Chine continentale, cinq décès ont été enregistrés (un aux Philippines, un à Hong Kong, un au Japon, un en France et un à Taïwan annoncé dimanche) tandis que le nombre de contaminations s'élève à au moins 70.500 cas en Chine continentale et près de 800 signalés dans une trentaine d'autres pays ou territoires.

La Banque centrale chinoise a par ailleurs de nouveau réduit lundi le coût de financement des banques commerciales, dans le cadre des efforts tous azimuts déployés par Pékin pour soutenir une économie paralysée par l'épidémie du nouveau coronavirus.

Cette mesure vise à alléger la pression sur les établissements financiers pour les encourager à accorder davantage de crédits, à des conditions plus favorables, aux entreprises.

La Chine a en outre autorisé de nouveau officiellement les importations de volailles américaines, levant un embargo en vigueur depuis 2015, un apparent geste de bonne volonté dans les pourparlers commerciaux que mènent Pékin et Washington.

Côté indicateurs macroéconomiques, le Japon a subi au 4e trimestre 2019 la pire chute en cinq ans de son produit intérieur brut (PIB), plombé par une augmentation de la très impopulaire taxe sur la consommation. Il est désormais sous la menace du coronavirus.

- Alstom en pourparlers pour racheter Bombardier Transport -

En matière de valeurs, Faurecia gagnait 6,32% à 45,74 euros, fort d'une rentabilité maintenue l'an dernier et d'un flux de trésorerie supérieur aux attentes.

Le secteur automobile était globalement bien orienté, à l'instar de Valeo (+3,64% à 28,20 euros), Plastic Omnium (+2,32% à 23,84 euros), Peugeot (+1,83% à 19,73 euros) ou encore Michelin (+1,65% à 110,60 euros). Renault prenait pour sa part 1,22% à 34,92 euros. Seul Renault reculait de 1,30% à 34,05 euros.

Alstom était dopé (+3,95% à 50,52 euros) par la confirmation lundi de pourparlers en vue d'"une potentielle acquisition de Bombardier Transport", la branche ferroviaire du groupe canadien Bombardier.

Airbus se repliait en revanche de 0,26% à 129,52 euros, pénalisé par l'annonce américaine d'un relèvement à 15% à partir du 18 mars des taxes douanières imposées aux avions Airbus importés d'Europe.

Icade perdait 2% à 102,80 euros en dépit d'une progression de ses bénéfices au-dessus des attentes l'an dernier. Le groupe a toutefois prévenu que des cessions récentes allaient continuer à peser sur ses résultats en 2020.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.