Accéder au contenu principal

Ligue des champions : à Dortmund, le PSG veut tirer un trait sur le passé

Neymar et Mbappé, les deux stars du Paris Saint-Germain.
Neymar et Mbappé, les deux stars du Paris Saint-Germain. © François Lo Presti, AFP

Éliminé au stade des 8es de finale de la Ligue des champions lors de ses trois dernières campagnes, le PSG veut briser le plafond de verre face au Borussia Dortmund. Un duel qui devrait voir le retour aux affaires de Neymar, blessé, côté parisien.

Publicité

L’heure est enfin venue pour le Paris Saint-Germain. Mardi, à 21 h (heure de Paris), le leader du championnat de France retrouve les joutes européennes, à l’occasion des 8es de finale de la Ligue des champions. Un double duel face au Borussia Dortmund qui, sans avoir la carrure d’un ténor européen, invite tout de même à la prudence dans les rangs parisiens.

>> À lire aussi : "Borussia Dortmund - PSG, suivez le match en direct"

Et pour cause. En 2017, 2018 et 2019, le PSG affichait déjà ses ambitions : au grand minimum, le dernier carré de la C1. Les trois éliminations consécutives au stade des huitièmes de finale, loin des objectifs initiaux, avaient plombé la fin de saison du club. Mais plus encore que le résultat, c’est la manière qui avait marqué les esprits.

En 2017, l'élimination face au Real Madrid (1-2, 1-3), alors double tenant du titre, avait presque semblé logique. Mais depuis 2018, le scénario a pris le pas sur le reste, laissant planer l’ombre d’une malédiction sur le porte-étendard du football français en Europe. Cette année-là, les Parisiens étaient passés de l’euphorie d’un large succès face au Barça de Messi, à domicile (4-0), à la terrible désillusion de la "remontada" catalane au Camp Nou (1-6). Et l’année suivante, rebelote. Après avoir brillamment surclassé Manchester United à Old Trafford (0-2), les Parisiens avaient sombré au retour, devant leur public du Parc des Princes (1-3).

Trois précédents qui alimentent les craintes, même si Thomas Tuchel affiche, en façade, une grande sérénité. "Je ne suis pas inquiet", martèle-t-il depuis le tirage au sort, à la mi-décembre.

Haaland-Sancho, une doublette à museler

Dans les faits, difficile d’ôter au PSG son statut de grand favori de cette double confrontation. Les Parisiens, qui survolent la Ligue 1 depuis la fin de l’été, disposent d’un effectif qui doit théoriquement leur permettre de contenir les assauts offensifs de ce Borussia. Laissés au repos le week-end dernier à Amiens (4-4), Mbappé et Neymar devraient débuter la rencontre, mardi soir, et pourraient profiter des largesses d’une défense pas franchement réputée pour sa solidité (13 buts encaissés depuis le début de l’année 2020).

Mais c’est derrière, justement, que devrait se trouver la clé du succès pour le PSG. Car si Dortmund n’a rien d’un rouleau compresseur, il dispose d’éléments susceptibles de mettre à mal n’importe quelle arrière-garde en Europe. L'explosion de la pépite norvégienne Erling Haaland, notamment, cristallise les inquiétudes. Avec cinq matches de Bundesliga au compteur, dont trois seulement comme titulaire, il a trouvé le chemin des filets à 8 reprises.

Des statistiques dignes d’une superstar qui ne doivent toutefois pas masquer l’excellente saison de son compère d’attaque Jadon Sancho, 19 ans lui aussi. L’international anglais (11 sélections, 2 buts) cumule 13 buts et 14 passes décisives en 20 rencontres de Bundesliga et constitue également une menace majeure. Haaland-Sancho, une doublette qui martyrise en tout cas les défenses allemandes depuis le début du mois de janvier (28 buts en 9 matches), et que le PSG devra garder sous contrôle s’il veut matérialiser, une bonne fois pour toutes, ses ambitions européennes. Et l’absence sur blessure, côté allemand, du taulier Marco Reus, devrait pouvoir en tout cas l’y aider un peu.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.