Accéder au contenu principal

Ligue des champions : le PSG trébuche sur la pelouse du Borussia Dortmund

Neymar a marqué mais le PSG a tout de même perdu à Dortmund.
Neymar a marqué mais le PSG a tout de même perdu à Dortmund. © Tobias Schwartz, AFP

Au terme d'une rencontre haletante, le PSG a concédé une défaite, somme toute logique, sur la pelouse du Borussia Dortmund, pour le compte des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, mardi soir. Les Parisiens devront s'employer pour aller chercher la qualification à domicile, le 11 mars prochain.

Publicité

Le Paris Saint-Germain était prévenu, il n'a pas su déjouer le piège qui lui avait été tendu. En huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, mardi 18 février, le club de la capitale a subi une frustrante défaite sur la pelouse du Borussia Dortmund, qui a profité de l'excellente forme de sa pépite norvégienne Erling Haaland, auteur d'un doublé, pour matérialiser un retentissant succès (2-1). 

Au-delà de la défaite, forcément rageante pour le coach allemand Thomas Tuchel et ses hommes, le score final n'est toutefois pas rédhibitoire pour le PSG. Les Parisiens devront tout de même se montrer beaucoup plus tranchants s'ils veulent renverser la vapeur le 11 mars prochain au Parc des Princes, lors du match retour.

Ils devront surtout éviter de produire une entame de match aussi poussive. Ils n'ont dû leur salut en première période qu'à la main ferme de Navas, auteur d'une belle parade devant Sancho (27e), ou aux approximations de Hummels (23e) et Haaland (35e) dans le dernier geste. Sans jamais rien proposer en face.

Et il a même fallu attendre l'heure de jeu pour que la réponse des hommes de Tuchel intervienne, avec une frappe cadrée de Mbappé, la première du match pour le PSG (65e). Une tentative repoussée difficilement par Bürki, qui a constitué le déclencheur de cette rencontre longtemps tactique.

Haaland, puissance 2

Trois minutes plus tard, Haaland a justifié les espoirs placés en lui, en étant le premier à la réception d'un ballon contré dans la surface parisienne. Une offrande qui lui a permis d'ouvrir le score sur un but de renard des surfaces, pour le plus grand bonheur des quelque 60 000 supporters du Signal Iduna Park (1-0, 68e).

Piqués au vif, les Parisiens se sont enfin rués à l'attaque, et ils ont rapidement été récompensés. Servi côté droit, Mbappé s'est joué de son vis-à-vis avant de servir Neymar qui, à bout portant, a remis les deux équipes à égalité (1-1, 75e). Un but qui a en tout cas sauvé la soirée particulièrement terne du Brésilien, pas franchement inspiré balle au pied et auteur d'un vilain geste sur Witsel à l'heure de jeu, qui aurait pu lui valoir un peu plus qu'un carton jaune.

Mais même revenu au score, le PSG n'est pas parvenu à faire la différence. Friable, la défense parisienne s'est même une nouvelle fois inclinée sur une percée de Haaland, qui a fait chavirer le public en décochant une sublime frappe du gauche pour le but de la victoire (2-1, 78e). 

Un succès arraché au forceps mais au final plutôt logique pour le BvB, qui se sait toutefois pas à l'abri d'un renversement de situation. Bousculé, le PSG dispose d'un petit mois pour resserrer les boulons avant le match retour au Parc des Princes, le 11 mars prochain. Un duel qu'il disputera sans Verratti et Meunier, suspendus, mais avec tout de même suffisamment d'atouts sur le terrain pour inverser la tendance. Et, enfin, renouer avec les quarts de finale de la Ligue des champions.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.