Accéder au contenu principal

XV de France: Marchand, le Chat et la souris

Publicité

Marcoussis (France) (AFP)

L'un a déjà connu une Coupe du monde et l'enfer du Millennium ; l'autre est le titulaire du moment, victorieux de l'Angleterre et de l'Italie: Camille Chat et Julien Marchand se disputent le poste de talonneur, avant le choc au pays de Galles pour les Six nations samedi.

Longtemps dans l'ombre du capitaine des Bleus Guilhem Guirado, Camille Chat espérait enfiler le costume de titulaire avec le Tournoi-2020, quatre ans après sa première sélection. Mais une blessure à un mollet l'a contraint à jeter l'éponge pour les deux premiers rendez-vous.

Aujourd'hui rétabli, le Racingman fait face à la concurrence de son double, 24 ans comme lui, le Toulousain Julien Marchand, qui s'est imposé lors du Crunch victorieux au Stade de France (24-17), participant au renouveau espéré du rugby français, puis face à l'Italie (35-22).

C'est un problème de riche d'avoir deux titulaires en puissance à ce poste clé mais Fabien Galthié et son staff devront tout de même choisir qui débutera, numéro 2 dans le dos, une affiche déterminante dans la chasse au premier Tournoi depuis 2010.

. L'expérience avec Chat

Les 26 sélections - dont huit comme titulaire - du Racingman vont-t-elle primer ? Dans l'esprit du sélectionneur en tout cas, Chat était censé, avant sa blessure, être titulaire.

Sentant le vent tourner après la Coupe du monde au Japon, où il a pris plus de place et d'assurance, Chat le reconnaissait: "Mon statut a changé, c'est sûr. Déjà, ce n'est plus le capitaine, mon concurrent".

Il le sait aussi, la concurrence est un "éternel recommencement", aujourd'hui face à Marchand, mais aussi avec l'autre Toulousain Peato Mauvaka, numéro 3 dans la hiérarchie, et Teddy Baubigny, son coéquipier du Racing.

Ancien talonneur, quatre fois champion de France avec le Stade Français, Mathieu Blin voit Chat titulaire: "Je suis pour remettre (le pilier Jefferson) Poirot et Chat, pas une sanction contre (Cyril) Baille et Marchand, qui ont été très bons, mais pour maintenir une concurrence saine, alterner entre celui qui commence et celui qui termine".

. Continuité avec Marchand

Si Chat a l'expérience de son côté, Marchand a la continuité du sien. Galthié le répète à l'envi, il veut "construire une équipe", "+caper+ les joueurs". Si l'on suit cette logique, Marchand pourrait enchaîner.

Revenu d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche, il y a un an contre... les Gallois, une blessure qui l'a privé de Coupe du monde, Marchand s'est depuis montré sans appréhension pour ses deux premières titularisations en Bleu, face aux solides packs anglais et italien, avec une grosse présence défensive, de nombreux plaquages réussis et un engagement constant.

Le capitaine de Toulouse, champion de France en titre, n'est en tout cas "pas revanchard" après cette longue absence, "juste heureux d'être là", pour "revivre cette aventure en Bleu, qui avait été très brève il y a un an".

Mathieu Blin souligne, en sa faveur, sa complémentarité avec Cyril Baille, son compagnon de première ligne à Toulouse: "C'est facilitant, ils ont l'habitude de travailler ensemble. Il faut une capacité à avoir des repères collectifs, des réflexes qui ne viennent qu'avec l'expérience et qui sont forcément optimisés quand on joue en club, pour les prises d'accroche en mêlée ou les combinaisons en touche".

Sans doute le secteur le plus compliqué à gérer pour Marchand, avec des lancés hasardeux en ce début de Tournoi, la touche, justement, pourrait-elle faire pencher la balance ?

Pas sûr. Ces bémols, Chat aussi les essuyait pendant la Coupe du monde: "J'ai été critiqué pour un lancer contre l'Argentine, après il n'y a pas eu de soucis", tempère l'intéressé, "il y a cette image qui me suit mais je sais d'où je pars et où je vais". A Cardiff, où les Bleus n'ont plus gagné depuis dix ans.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.