Accéder au contenu principal

Coronavirus : des passagers du Diamond Princess autorisés à débarquer

Des passagers du Diamond Princess, le 18 février 2020, à quai à Yokohama, près de Tokyo.
Des passagers du Diamond Princess, le 18 février 2020, à quai à Yokohama, près de Tokyo. © Reuters/Athit Perawongmetha

Après deux semaines de quarantaine due à l'épidémie du nouveau coronavirus, plusieurs centaines de passagers du navire de croisière Diamond Princess, à quai à Yokohama, près de la capitale Tokyo, ont débarqué, mercredi. Plus de 620 personnes porteuses du virus à bord ne pourront néanmoins pas retrouver leur liberté. 

Publicité

Des passagers du Diamond Princess ont commencé à quitter le navire, mercredi 19 février. Quelque 500 passagers ne présentant pas de symptômes du nouveau coronavirus, dont les tests se sont révélés négatifs et qui n'ont pas eu de contact avec des personnes porteuses du virus, doivent débarquer tout au long de la journée, après 14 jours de quarantaine au Japon, selon le ministère japonais de la Santé.

"Je suis soulagé (...). Je veux me reposer", a lancé aux journalistes un Japonais de 77 ans, disant se diriger vers les transports en commun". Un grand nombre de bus de la ville de Yokohama ainsi qu'une douzaine de taxis ont emmené vers leurs destinations respectives des croisiéristes, dont beaucoup arrivaient en roulant derrière eux leur bagage.

>> À voir : Épidémie du COVID-19: "Il n'y a pas de circulation de virus en France"

Les personnes sans symptôme ont reçu un certificat officiel indiquant qu'elles ne constituaient "aucun risque d'infection au nouveau coronavirus, ladite personne ne présentant pas non plus de symptômes au moment de l'inspection".

Plus de 600 cas de contamination à bord 

Tous n'auront néanmoins pas la chance de retrouver leur liberté. Tokyo a annoncé, mercredi, que 79 nouveaux cas de contamination au nouveau coronavirus ont été répertoriés parmi les passagers, portant le nombre total de malades à 621. 

Le paquebot, à quai avec 3 711 personnes originaires de 56 pays différents, a vu le nombre de personnes contaminées se multiplier depuis début février. Il est devenu le foyer le plus important du virus hors de Chine. Cette prolifération a soulevé des questions sur l'efficacité de la quarantaine imposée. Les passagers étaient autorisés à se promener en petits groupes sur le pont avec des masques, tandis que le personnel de bord passait de cabine en cabine pour distribuer les repas.

Les chiffres des débarqués et des contaminés par le nouveau coronavirus du paquebot de croisière Diamond Princess, le 19 février 2020.
Les chiffres des débarqués et des contaminés par le nouveau coronavirus du paquebot de croisière Diamond Princess, le 19 février 2020. © Capture écran France 24


>> À lire : Comment l’Afrique se prépare à faire face au Coronavirus

Plusieurs pays ont décidé d'envoyer des avions pour rapatrier leurs ressortissants sans plus attendre. La première de ces évacuations était celle de plus de 300 Américains, dimanche, par avion. Plus de 100 Américains demeurent encore sur le Diamond Princess.

La Corée du Sud a affrété un appareil et rapatrié six de ses ressortissants. Le Canada prévoit l'évacuation d'ici la fin de la semaine des Canadiens aux tests négatifs. Sur les 256 Canadiens à bord, 43 ont été confirmés porteurs du virus. Le Royaume-Uni, Hong Kong et l'Australie sont parmi les autres pays et territoires s'étant engagés à rapatrier leurs ressortissants. Quant à l'équipage, il entamera une quarantaine une fois le dernier passager sorti.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.