Accéder au contenu principal

L’épidémie de dengue à Saint-Martin provoque un premier décès

Publicité

Pointe-à-Pitre (AFP)

Le premier décès dû à l’épidémie de dengue qui sévit en Guadeloupe depuis et dans les îles du Nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy) a été annoncé mercredi par la préfecture de la Guadeloupe et l'Agence régionale de santé.

Une patiente est décédée le 8 février à Paris mais le lien direct avec la dengue vient d’être établi après enquête, selon un communiqué commun de la préfecture et de l'ARS.

"La réunion de concertation collégiale des infectiologues a classé le décès comme directement lié à la dengue", précise le communiqué.

Infection virale transmise par les moustiques dans les zones tropicales et subtropicales du monde entier, la dengue a connu un développement accéléré ces dernières années. Elle provoque un syndrome de type grippal, avec des complications parfois mortelles.

La patiente décédée était une femme de 75 ans, "séjournant régulièrement à Saint-Martin", qui avait été prise en charge médicalement à l'hôpital de Marigot le 6 février "pour altération de l’état général".

Elle a été évacuée quelques heures plus tard au CHU de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, "compte tenu de l’évolution défavorable dans un contexte notamment de diagnostic de dengue confirmé biologiquement". Évacuée vers l’hôpital Paul Brousse à Paris pour y subir "potentiellement un acte de greffe", la patiente est finalement décédée le 8 février.

Préfecture et ARS rappellent que "la dengue est une maladie qui peut tuer" et incitent la population à se protéger des piqûres de moustiques et contre la prolifération des moustiques vecteurs "aèdes aegypti".

Un premier décès lié à la dengue a déjà été annoncé en Martinique début février, dans le cadre de l'épidémie en cours sur ce territoire depuis depuis juillet 2019.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.