Accéder au contenu principal

La grippe saisonnière a atteint son pic en Ile-de-France

Publicité

Paris (AFP)

L'épidémie de grippe saisonnière évolue de manière disparate en France métropolitaine, où elle a déjà causé 44 décès parmi plus de 500 cas graves signalés en réanimation.

L'agence sanitaire Santé publique France note, dans son bilan hebdomadaire publié mercredi, une évolution "contrastée en métropole".

Le pic épidémique a été atteint en Ile-de-France début février, tandis qu'une "stabilité" de l'épidémie dans les régions Hauts-de-France, Nouvelle Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d'Azur et une "diminution en Corse" étaient observées la semaine dernière.

Dans les autres régions, l'agence sanitaire fait état d'une "progression modérée".

Depuis le 4 novembre 2019, 530 cas graves de grippe admis en réanimation en métropole ont été signalés, dont 79 la semaine dernière.

La majorité (75%) de ces patients présentaient des facteurs de risque de complications, et quasi autant (70%) n'étaient pas vaccinés parmi ceux pour lesquels ce renseignement a pu être obtenu.

Au total, 44 décès (dont 8 enfants de moins de 15 ans) sont survenus parmi ces patients admis en réanimation.

En outre, trois décès en réanimation ont été signalés à ce stade en Martinique et deux en Guadeloupe. A Mayotte, l'épidémie débute, avec un cas grave en réanimation.

La grippe a généré un taux de consultations"en légère diminution" (-5%) la semaine dernière par rapport à la semaine précédente (296/100.000 habitants contre 314/100.000), d'après le réseau de surveillance Sentinelles. Par contre, les consultations pour syndrome grippal de SOS Médecins étaient en "légère augmentation" (+2%) la semaine dernière.

Le nombre de passages aux urgences pour grippe ou syndrome grippal rapporté par le réseau de surveillance Oscour a diminué (-5%) par rapport à la semaine précédente (8.674 contre 9.096) mais avec un nombre d'hospitalisations (925) qui a augmenté (+11%).

Parmi les hospitalisations pour grippe après passages aux urgences, les plus représentés sont les enfants de moins de 5 ans (31%) et les personnes âgées de 75 ans et plus (22%).

La part des hospitalisations pour grippe ou syndrome grippal parmi l'ensemble des hospitalisations est également "en augmentation" par rapport à la semaine précédente (16,2/1.000 contre 14,2/1.000).

Par ailleurs, pour la bronchiolite, "tous les indicateurs sont en baisse" en métropole. L'Occitanie passe en phase post-épidémique. L'épidémie se poursuit à Mayotte.

Pour la "gastro", le réseau Sentinelles-Inserm relève une diminution "pour la cinquième semaine consécutive" de "l’activité des diarrhées aiguës observée en médecine générale". La semaine dernière, les régions les plus touchées étaient Provence-Alpes-Côte d’Azur (477 cas pour 100.000 habitants), Auvergne-Rhône-Alpes (422) et Pays de la Loire (399).

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.