Tournoi: la machine à aplatir, Josh Adams, prêt à martyriser les Bleus

4 mn
Publicité

Londres (AFP)

Remis d'un coup à une hanche, l'ailier gauche Josh Adams, marqueur d'essais en série, sera une arme de choix des Gallois samedi pour la troisième journée du Tournoi des six nations, dans un secteur où les Français sont affaiblis.

Heureux qui comme Wayne Pivac n'a que l'embarras du choix au moment de remplir certaines cases de son XV de départ.

Pour la rencontre contre la France, la question sur les ailes était surtout de savoir qui mettre à droite, tant la place d'ailier gauche était promise à Josh Adams à partir du moment où il avait été déclaré apte par les médecins.

Même avec la concurrence de George North - finalement titulaire à droite -, Johnny McNicholl, voire la jeune pépite Louis Rees Zammit ou Liam Williams, quand il sera complètement remis, le successeur de Warren Gatland n'a pas hésité une seconde.

Il faut dire que depuis ses débuts internationaux lors du Tournoi 2018 contre l’Écosse, Adams n'en finit pas d'impressionner.

Auteur de 10 essais lors de ses 9 derniers matches internationaux, il est déjà aux portes du Top 10 des meilleurs marqueurs d'essais de l'histoire pour le XV au poireau, à portée des légendes des années 1970 que sont Gareth Edwards ou Gerald Davies, après seulement 23 sélections.

Cet automne, il avait été le meilleur marqueur d'essai du Mondial japonais, avec 7 ballons aplatis dans l'en-but adverse, un record pour un joueur gallois et à une longueur des marques établies par le Sud-Africain Bryan Habana(2007) et les All-Blacks Jonah Lomu (1999) et Julian Savea (2015).

"S'il avait un maillot néo-zélandais sur le dos ou quelque chose comme ça, il recevrait encore plus de compliments probablement, parce que son record est fantastique", s'était d'ailleurs enflammé l'ouvreur Dan Biggar avec qui la complicité est évidente.

- Premier triplé en 51 ans -

L'an dernier, l'essai d'Adams sur une passe au pied de Biggar au cours de la victoire contre l'Angleterre à Cardiff pour la troisième journée, avait été un tournant décisif dans le Grand chelem remporté par les Diables Rouges.

Autre exemple de l'alchimie entre les deux joueurs, la passe entre les jambes du 10 pour son ailier pour son deuxième essai contre l'Italie, atomisée 42-0 en ouverture du Tournoi.

Le triplé inscrit par Adams dans ce match était le premier en Tournoi à domicile d'un Gallois depuis Maurice Richards lors d'une victoire contre l'Angleterre il y a 51 ans (30-9).

"C'est un finisseur pur jus, et il a été extraordinaire avec nous depuis qu'il nous a rejoint", avait poursuivi Biggar.

"La confiance avec laquelle il joue, quand vous jouez ainsi, la balle finit toujours par trouver son chemin jusqu'à vous", avait-il complété.

Samedi, il sera d'autant plus dangereux pour le XV de France que les Bleus seront privés de leur ailier gauche titulaire Damian Penaud et de son remplaçant Vincent Rattez, ce qui va forcer Gaël Fickou à glisser au large, même si ce dernier aura North comme vis-à-vis direct. Adams fera, lui, face à Teddy Thomas.

Si le Grand chelem est hors de portée après la défaite en Irlande (24-14) il y a quinze jours, les Gallois peuvent encore croire à la victoire finale, même s'il faudra enchaîner la réception des Bleus avec un déplacement à Twickenham.

Mais à 24 ans, Josh Adams a encore de la place pour quelques morceaux de bravoure dans le livre de ses exploits.