Accéder au contenu principal

Coronavirus: Bercy annonce des mesures d'accompagnement pour les entreprises françaises

Publicité

Paris (AFP)

Etalement de charges, appel à la "solidarité" des donneurs d'ordre vis-à-vis de leurs fournisseurs: le ministère de l'Economie a annoncé vendredi plusieurs mesures pour assister les entreprises françaises pénalisées dans leur activité par le coronavirus.

Le gouvernement a notamment décidé de "maintenir toutes les mesures" d'étalement de charges, d'activité partielle ou de dérogations sur les heures supplémentaires, qui avaient déjà été mises en place lors du mouvement des gilets jaunes et des grèves contre la réforme des retraites, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, lors d'un point presse.

Il s'exprimait à l'issue d'une réunion à Bercy avec des représentants de nombreuses filières économiques et industrielles pour faire un état des lieux de leurs difficultés du fait de l'épidémie de coronavirus.

Par ailleurs, il a appelé les donneurs d'ordres des différentes filières industrielles à la "compréhension" vis-à-vis de leurs fournisseurs, qui subissent des problèmes d'approvisionnement depuis la Chine, épicentre du coronavirus. "Nous demandons aux grands donneurs d'ordre de faire preuve de solidarité" en n'appliquant pas de pénalités de retard à leurs fournisseurs, a-t-il insisté.

Dans certains cas "très spécifiques", Bercy étudie "la possibilité de considérer le coronavirus comme un cas de force majeure", ce qui permettrait aux entreprises concernées de surseoir à leurs obligations contractuelles.

Afin d'aider les fournisseurs à trouver des alternatives pour s'approvisionner si l'épidémie devait se prolonger, le gouvernement a également décidé d'accélérer les processus d'agrément de sources d'approvisionnement, en particulier dans la construction ou la chimie.

Enfin, alors que les entreprises ont fait état d'un "manque d'information", selon Jean-Eric Riche, représentant de la Confédération des PME (CPME), le service économique de l'ambassade de France à Pékin sera mobilisé pour informer les entreprises de l'état de la situation économique et logistique en Chine.

Bruno Le Maire a par ailleurs confirmé qu'à ce stade l'épidémie aurait un impact de 0,1 point sur la croissance économique française cette année, mais il a confirmé la prévision de croissance du gouvernement à 1,3%. C'est une évaluation "réaliste", a-t-il noté.

Le virus Covid-19 est apparu fin janvier dans la province du Hubei en Chine, où de nombreux grands groupes internationaux possèdent des usines. Il a déjà contaminé plus de 75.000 personnes en Chine et 1.100 ailleurs dans le monde, et fait plus de 2.200 morts.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.