Accéder au contenu principal

Angleterre: la bonne affaire pour Chelsea, merci Giroud

Publicité

Londres (AFP)

Chelsea a conforté sa place de 4e samedi, lors de la 27e journée de Premier League en battant son poursuivant Tottenham (2-1), notamment grâce à un Olivier Giroud retrouvé et buteur.

Les Blues profitent aussi du nul de Sheffield United à domicile contre Brighton (1-1) pour se donner de l'air puisqu'ils comptent 4 longueurs d'avance sur les Spurs et sur le surprenant promu, 6e à la différence de but.

Manchester United, qui reçoit l'avant-dernier Watford dimanche, rôde cependant encore à 6 unités et pourrait prendre la 5e place en cas de succès, qui ouvrira les portes de la C1 si Manchester City ne fait pas annuler en appel son exclusion de toute compétition européenne de deux ans pour entorse aux règles du Fair-Play Financier.

Le héros du jour est donc l'attaquant français, titularisé seulement pour la 3e fois cette saison en championnat et qui a mis son équipe dans le bon chemin au quart d'heure de jeu.

Bien lancé par Jorginho, il s'est d'abord heurté à un Hugo Lloris à créditer d'un bon match malgré la défaite, avant que Ross Barkley ne reprenne sur le poteau. Toujours à l'affût, Giroud a contrôlé et placé une frappe puissante au premier poteau qui a trompé son capitaine en sélection (1-0, 15e).

Un but célébré par le joueur mais aussi par ses coéquipiers qui savent ce que cela représente pour un joueur dont tout le monde a loué l'investissement et le professionnalisme malgré son temps de jeu réduite.

Le champion du monde a aussi été dans l'action du second but avec une déviation délicate pour Mason Mount, sur l'aile droite. Le milieu de terrain a recentré vers Barkley qui a instantanément décalé Marcos Alonso - lui aussi plutôt habitué au banc - dont la frappe puissante et croisée n'a laissé aucune chance à Lloris (2-0, 48e).

- Mourinho protège ses joueurs -

Lampard était très satisfait pour les deux joueurs.

"Je suis content parce qu'on a l'air intelligent quand ça marche mais on se fait traiter d'idiot quand ça rate. Je suis ravi pour ces deux gars expérimentés parce que ce n'est pas facile quand on ne joue pas", a-t-il commenté.

Le match a aussi été marqué par un début de polémique sur un carton rouge qui n'a pas été accordé après consultation de la VAR pour un geste de Giovanni Lo Celso sur Cesar Azpilicueta qui semblait pourtant très dangereux.

Côté Spurs, cela a de nouveau été le néant ou presque, comme contre Leipzig en Ligue des Champions mardi.

Dans une composition très défensive avec trois défenseurs centraux et deux latéraux peu offensifs, avec une circulation de balle grippée, les Spurs ne doivent la réduction du score qu'à un but contre son camp d'Antonio Rüdiger à la 89e (2-1).

"Je n'ai aucun reproche à faire à mes joueurs, ça c'est sûr, vu les forces qui nous manquent actuellement", a pourtant estimé un José Mourinho à nouveau droit dans ses bottes.

"C'est une situation incroyablement négative. Nous avons des joueurs qui essayent de faire des miracles à des postes qui ne sont pas les leurs", a-t-il ajouté, en parlant notamment de Steven Bergwijn et Lucas Moura qui tentent d'occuper la pointe de l'attaque en l'absence de Harry Kane.

C'est néanmoins la deuxième fois cette saison que Tottenham rate l'occasion de dépasser Chelsea lors d'une confrontation directe et Frank Lampard devient le premier entraîneur de Premier League à avoir battu José Mourinho à l'aller et au retour, après le succès des Blues 2-0 au Tottenham Hotspur Stadium fin décembre.

Dans les autres match de l'après-midi, outre le nul qui a ralenti Sheffield, Burnley, grâce à son succès 3-0 sur Bournemouth, revient à 3 points seulement de Tottenham.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.