Accéder au contenu principal

Foot: un Serbe veux jouer pour le Kosovo, tollé en Serbie

Publicité

Pristina (AFP)

Le vie d'Ilija Ivic et de ses parents s'est compliquée depuis qu'il a accepté sa sélection dans l'équipe du Kosovo des moins de 19 ans, devenant le premier Serbe dans une équipe de l'ex-province serbe, dont Belgrade ne reconnaît pas l'indépendance proclamée en 2008.

"Révolution au Kosovo - voici le premier Serbe dans une équipe du prétendu État", "Bombe au Kosovo - un Serbe dans l'équipe du Kosovo" ont titré les tabloïds à Belgrade, qui ont condamné à l'unisson la décision du jeune joueur annoncée dans une interview. Sur les réseaux sociaux, nombreux n'ont pas hésité à le qualifier de traître.

Sa mère, Tanja Ivic, employée dans un centre de la culture à Gracanica, la grosse enclave à majorité serbe proche de Pristina, a été licenciée sans explication officielle immédiatement après qu'Ilija a annoncé son intention de jouer pour le Kosovo, a indiqué son père Dusan à l'AFP. Officieusement, il lui a été précisé que la décision de son fils avait motivé son licenciement.

Les institutions dans les enclaves à majorité serbe au Kosovo sont financées par le gouvernement de Belgrade.

"J'ai toujours mon emploi, mais je crains d'être à mon tour la cible de mesures semblables. Nous ne voulons que du bien pour notre enfant", a dit Dusan joint par téléphone.

"Si des Serbes peuvent faire partie des institutions, du parlement, etc, je ne comprends pas pourquoi Ilija fait l'objet d'une campagne", a-t-il ajouté.

"Ivic est soumis à une ségrégation par les structures qui sont sous l'influence de Belgrade, parce qu'il veut jouer avec des Albanais", a réagi le Premier ministre kosovar Albin Kurti sur son compte Facebook.

"Des accords à eux seuls ne peuvent résoudre les problèmes de haine et de racisme. Laissez Ilija jouer avec qui il veut", a-t-il ajouté.

Le jeune homme, 17 ans, évolue dans les rangs de l'équipe de Pristina Flamurtari, club où la majorité des joueurs sont des Albanais du Kosovo. Son talent fait qu'il est l'un des jeunes joueurs les plus en vue au Kosovo, et lui a valu l'attention des responsables de la fédération kosovare et du sélectionneur des U19, Ramiz Krasniqi.

Le Kosovo a adhéré à l'UEFA et la FIFA en 2016. Son indépendance a été reconnue à ce jour par une centaine de pays dont les États-Unis et la majorité des pays de l'Union européenne.

La Serbie refuse de la reconnaître, tout comme ses alliés, la Russie et la Chine.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.