Accéder au contenu principal

Coronavirus : le Carnaval de Venise prend fin avant son terme

Le Carnaval de Venise, qui avait démarré par une grande parade le 8 février, devait se conclure le 25 mars 2020.
Le Carnaval de Venise, qui avait démarré par une grande parade le 8 février, devait se conclure le 25 mars 2020. © Alberto Pizzoli, AFP

Les festivités du Carnaval de Venise, qui devait se terminer mardi, sont annulées à partir de dimanche ainsi que toutes les manifestations sportives de la région, a annoncé le président de Vénétie, Luca Zaia. Deux zones de cette région, ainsi qu'en Lombardie, ont été mises en quarantaine. L'Italie compte déjà plus de 150 cas de contamination au nouveau coronavirus.

Publicité

Les rassemblements publics dans la région Vénétie vont être annulés pendant une semaine à cause de l'épidémie de Covid-19 qui sévit dans le nord de l'Italie. C'est ce qu'a déclaré, dimanche 23 février, son président, entraînant ainsi la fin prématurée du Carnaval de Venise – démarré le 8 février, il devait se terminer mardi.

"À partir de ce soir, nous avons prévu de stopper le Carnaval et toutes les manifestations sportives jusqu'au 1er mars", a précisé Luca Zaia, en annonçant une série de mesures pour contrecarrer le coronavirus. Il faut éviter "tous les rassemblements privés et publics", a expliqué le gouverneur de Vénétie, qui a également décidé "la fermeture de toutes les écoles jusqu'au 1er mars inclus".

Le président de région de Vénétie a expliqué "ces mesures draconiennes" par la volonté d'"éviter des problèmes" ultérieurs, alors que la Vénétie a enregistré vendredi soir le premier décès d'un Italien – et premier d'un Européen – sur le continent. Une autre victime est aussi décédée en Lombardie, et les autorités italiennes ont annoncé, dimanche, une troisième victime à cause du coronavirus.

Dans d'autres interviews, Luca Zaia s'est dit "préoccupé" du fait que l'origine du foyer détecté dans sa région n'ait pas été trouvée. Des tests ont été effectués sur huit ressortissants chinois ayant fréquenté le même bar que le premier cas mortel et n'ont rien donné. "Cela signifie que le virus est plus omniprésent que ce qu'on pensait", a-t-il indiqué.

L'Italie, premier pays en Europe par le nombre d'infections au Covid-19

Le gouverneur, qui dirige la Vénétie depuis 10 ans et qui est très populaire dans sa prospère région, a indiqué que dans toute sa carrière politique, "c'est la crise la plus grave qu'il a jamais eue à gérer".

Ce membre de la Ligue (extrême droite) de Matteo Salvini s'est toujours illustré par une forte indépendance par rapport à ce dernier et est considéré comme un administrateur pragmatique.

L'Italie compte désormais 152 cas, dont trois décès, ce qui en fait le pays le plus touché en Europe depuis qu'a démarré l'épidémie de pneumonie virale en décembre en Chine. Les cas les plus nombreux ont été recensés en Lombardie (région de Milan) avec 112 contaminations et en Vénétie, avec 22 cas.

Fashion week perturbée à Milan

En Lombardie, dans la métropole de Milan, capitale économique italienne, écoles, universités, mais aussi musées, cinémas et théâtres dont la prestigieuse Scala seront fermés. Tous les bars baisseront le rideau de 18 h à 6 h du matin. Mais les services publics restent ouverts.

Même la fashion week milanaise a été perturbée : le maestro Giorgio Armani, 85 ans, et la styliste Laura Biagiotti ont décidé de défiler dimanche portes closes et de retransmettre leurs présentations pour l'automne-hiver 2020 sur leurs sites web.

Dans les onze villes italiennes en quarantaine, tous les lieux publics (bars, restaurants mairies, bibliothèques, écoles) sauf les pharmacies, ont fermé dès vendredi. La grande crainte des habitants est celle de manquer de vivres.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.