Primaires démocrates : Bernie Sanders donné vainqueur du Nevada

Bernie Sanders salue ses supporters à El Paso, au Texas, le 22 février 2020.
Bernie Sanders salue ses supporters à El Paso, au Texas, le 22 février 2020. © Mike Segar, Reuters
9 mn

Le socialiste Bernie Sanders est donné largement vainqueur des caucus du Nevada, selon les projections des médias américains, samedi soir. Dans cet État de l'ouest du pays, le vote des minorités était crucial. Le sénateur du Vermont fait désormais figure de favori dans la course démocrate.

Publicité

Après le chaos de l'Iowa et une première victoire dans le New Hampshire, Bernie Sanders a été déclaré gagnant des caucus du Nevada, samedi 22 février, par les médias américains, selon des résultats encore partiels. Mais sur 43 % des bureaux de vote, Bernie Sanders récolte déjà 47 % des délégués. Il est suivi par l'ex-vice-président Joe Biden (21 %), l'ex-maire Pete Buttigieg (15 %) et la sénatrice Elizabeth Warren (un peu plus de 9 %).

01:53

Depuis San Antonio, au Texas, un État qui vote mardi 3 mars lors du "Super Tuesday", Bernie Sanders a revendiqué la victoire. "Nous avons mis en place une génération multigénérationelle et multiraciale au Nevada", s'est-il félicité, promettant la victoire en novembre face à Donald Trump.

Le vote des Latinos, qui représentent 29 % des habitants de cet État de l'ouest du pays, était en effet crucial. Cette victoire au Nevada est peut-être donc la plus importante remportée jusqu'ici par Bernie Sanders, puisqu'elle a lieu dans un État davantage représentatif de la diversité de la population américaine.

Pete Buttigieg attaque Bernie Sanders

Le modéré Pete Buttigieg, lui aussi déjà au Texas, a félicité son rival. Sa campagne peine à convaincre les minorités et il en a cette fois obtenu la preuve dans les urnes. "Avant de nous précipiter et de désigner le sénateur Sanders comme le seul capable de vaincre ce président (Donald Trump, NDLR), examinons les conséquences - pour notre parti, pour nos valeurs et pour ceux qui ont le plus à perdre", a-t-il déclaré devant ses partisans à El Paso, critiquant les idées économiques du socialiste. "Le sénateur Sanders croit en une révolution inflexible et idéologique qui laisse de côté la plupart des démocrates, sans parler de la plupart des Américains", a-t-il accusé.

Joe Biden, longtemps donné favori au niveau national, a remercié ses partisans pour ce qui s'annonce comme une deuxième place dans le Nevada. "Les médias sont prêts à déclarer vite les gens morts, mais nous sommes en vie, nous revenons et nous allons gagner", a-t-il lancé devant ses partisans à Las Vegas. L'ex-vice-président de Barack Obama, marqué par ses échecs successifs dans l'Iowa et le New Hampshire, espère faire mieux la semaine prochaine en Caroline du Sud. Dans cet État qui vote samedi prochain, le vote afro-américain, cette fois, sera déterminant. Or "oncle Joe" est plutôt populaire auprès de cet électorat.

Vers des remous à la convention démocrate ?

Reste que Bernie Sanders, 78 ans, fait désormais figure de favori dans la course démocrate. Il a déjà le regard tourné vers la Caroline du Sud et sur le premier "Super Tuesday" du 3 mars. Ce jour-là, 14 États, dont les très peuplés Texas et Californie.

Mais la division du parti face à l'avance de Bernie Sanders laisse craindre des remous lors de la convention du mois de juillet. C'est à ce moment que le prétendant démocrate à la Maison Blanche sera officiellement désigné.

En face, le républicain Donald Trump a son camp derrière lui. Il peut donc se permettre de commenter et de se moquer des primaires démocrates sur son réseau social préféré. "On dirait que Bernie le Fou fait un bon résultat dans le Grand État du Nevada. Biden & les autres ont l'air faible", a-t-il tweeté samedi soir.

 

Les principaux candidats à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine de novembre.
Les principaux candidats à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine de novembre. © AFP -France 24


 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine