Accéder au contenu principal

Covid-19 : la Corée du Sud en état d'urgence, les voisins de l'Iran se protègent

Un employé d'une entreprise sanitaire nettoie le sol d'un marché de Séoul, le 24 février 2020.
Un employé d'une entreprise sanitaire nettoie le sol d'un marché de Séoul, le 24 février 2020. © Kim Hong-ji, Reuters

La Corée du Sud compte désormais le plus grand nombre de malades du coronavirus sur son sol, après la Chine. Face à la multiplication des cas en Iran, plusieurs pays ont fermé leur frontière ou restreint les échanges avec ce pays.

Publicité

Le nouveau coronavirus a forcé, dimanche 23 février, la Corée du Sud à proclamer l'état d'alerte maximum. Selon le président Moon Jae-in, l'épidémie de Covid-19 est "à un tournant décisif. Les prochains jours seront cruciaux".

Avec 231 nouveaux cas de contamination annoncés pour la journée de lundi, le total s'élève désormais à 833, dont la plupart dans la secte Shincheonji d'inspiration chrétienne. Sept personnes ont succombé à la pneumonie virale depuis son apparition dans le pays, selon les autorités sanitaires.

Dépassant désormais le foyer d'infection du paquebot Diamond Princess au Japon, la Corée du Sud compte le plus grand nombre de malades sur son sol après la Chine.

"La plus grave urgence sanitaire" en Chine

Au Moyen-Orient, plusieurs pays ont commencé à se protéger de la propagation rapide du virus en Iran. Inquiets de la multiplication des cas (43 au total) et des décès (huit), l'Arménie, la Turquie, la Jordanie, le Pakistan et l'Afghanistan ont fermé leur frontière ou restreint les échanges avec ce pays. Ces mesures sont présentées comme temporaires. La République islamique a annoncé samedi la fermeture des établissements éducatifs dans 14 provinces, y compris Téhéran.

Lundi, l'Afghanistan, l'Irak, le Koweït et Bahreïn ont annoncé avoir chacun diagnostiqué leur premier cas de Covid-19.

En Chine, le bilan a atteint lundi 2 592 morts après l'annonce de 150 décès supplémentaires, tous sauf un dans la province centrale du Hubei, berceau du virus. Le ministère de la Santé a aussi fait état de 409 nouveaux cas de contamination, pour un total national de plus de 77 000. Cela représente une décrue importante après les presque 650 nouvelles contaminations annoncées dimanche.

Le coronavirus constitue "la plus grave urgence sanitaire" à frapper la Chine depuis la fondation du régime communiste en 1949, a déclaré dimanche le président Xi Jinping, tout en reconnaissant "des lacunes" dans la réponse à l'épidémie.

La ville chinoise de Wuhan, berceau du nouveau coronavirus, a renoncé lundi à alléger les mesures de quarantaine en place depuis un mois. La maire de Wuhan est ainsi revenu sur une annonce faite quelques heures plus tôt, indiquant que les non-résidents pourraient quitter la ville sous conditions. 

Le Carnaval de Venise annulé

En Italie, un sixième décès imputé au coronavirus a été enregistré lundi à Brescia dans le nord du pays. La victime était atteinte d'un cancer. Les cinq autres victimes déplorées en Italie étaient des personnes âgées et au moins deux d'entre elles présentaient déjà de graves problèmes de santé.

 

Des villes italiennes en quarantaine face au coronavirus


En moins de 48 heures, l'Italie est devenue le pays le plus touché en Europe. Depuis le premier décès d'un Italien, vendredi en Vénétie (région de Venise), l'Italie a pris de nombreuses mesures de précaution dont la mise en quarantaine d'une dizaine de villes du nord.

Environ 52 000 personnes ont passé dimanche leur première journée dans des zones de confinement instaurées en Lombardie et Vénétie, dans le nord de l'Italie. Le président de la Vénétie a annoncé que les festivités du Carnaval de Venise, qui devait se terminer mardi, étaient annulées à partir de dimanche ainsi que toutes les manifestations sportives de la région.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.