Au Chili, le festival Viña del Mar sous tension

De violents heurts ont éclaté en marge du festival Viña del Mar, au Chili, le 23 février.
De violents heurts ont éclaté en marge du festival Viña del Mar, au Chili, le 23 février. © AFP, Reuters
Texte par : Mandi HESHMATI
|
Vidéo par : Mandi HESHMATI
3 mn

De violents heurts ont éclaté entre les forces de l'ordre et les manifestants au Chili, le 23 février. Les contestataires réclamaient l'annulation du festival Viña del Mar, l'un des plus grands événements du genre en Amérique latine, qu'ils voient aussi comme un symbole des inégalités sociales qu'ils dénoncent.

Publicité

L'ambiance était loin d'être à la fête pour l'ouverture du festival Viña del Mar, dimanche 23 février au Chili. De nombreux manifestants sont sortis dans les rues pour demander son annulation. "Viña del Mar est l'une des communes les plus riches du pays. Pourtant, 68 % de sa population vit en dessous du seuil de pauvreté", se révolte Andras Saldias, porte-parole de la coordination féministe 8M.

Pour les contestataires, cet événement est un symbole des inégalités sociales du pays. Dans la journée, au moins huit véhicules ont été incendiés et 23 policiers blessés.

"S'ils veulent m'arrêter, qu'ils m'arrêtent !"

Le mouvement de révolte a continué pendant la tenue du festival. Une prestation a particulièrement fait parler d'elle : celle de la chanteuse engagée Mon Laferte. L'artiste de 36 ans est montée sur scène avec une pancarte portant l'inscription : "Résister dans la rue". Pendant son show, elle a fait allusion à une convocation qui lui avait été adressée par la police en novembre et à laquelle elle ne s'était pas rendue. "S'ils veulent m'arrêter, qu'ils m'arrêtent !", a-t-elle lancé. La foule lui a répondu : "Tu n'es pas seule, tu n'es pas seule !"

Rapidement, le public s'est fendu en commentaires contre la police et le président Sebastián Piñera. Le spectacle a tourné à la protestation antigouvernementale.

De nouveaux affrontements entre manifestants et policiers ont eu lieu après le concert à la Quinta Vergara, le grand parc dans lequel se déroule le festival jusqu'au 28 février. La police a procédé à 19 arrestations.

Depuis quatre mois, le Chili est secoué par un mouvement social sans précédent contre les inégalités sociales. Depuis le début du mouvement, 31 personnes sont mortes, et de nombreux saccages et incendies ont eu lieu.


 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine