Accéder au contenu principal

Insuffisance rénale: plus de greffes et de dialyse à domicile, recommande la Cour des comptes

Publicité

Paris (AFP)

Le recours à la greffe de rein n'est pas assez développé pour les patients en insuffisance rénale chronique terminale (IRCT), constate la Cour des comptes, alors que cette solution est pourtant largement meilleure que la dialyse, tant pour la qualité de vie des malades que sur le plan financier.

L'IRCT est l'une des complications de maladies chroniques comme le diabète ou l'hypertension artérielle. Elle survient quand aucun des deux reins ne parvient plus à filtrer le sang, entraînant le décès du patient en l'absence de traitement.

La France est l'un des pays européens les plus touchés par ce problème de santé publique majeur, souligne la Cour des comptes, avec plus de 87.000 patients suivant un traitement dit de "suppléance" (greffe du rein ou dialyse) en 2017, contre 73.500 en 2012.

L'organisme de contrôle, qui faisait déjà un constat similaire en 2015, estime que les progrès accomplis depuis pour encourager les transplantations et contrôler les coûts des dialyses dans les centres spécialisés sont encore insuffisants.

Il recommande notamment d'accroître les efforts de prévention, pour "éviter ou retarder l'insuffisance terminale", de développer les dialyses à domicile et d'analyser les causes des disparités territoriales des taux de refus de prélèvement sur les personnes décédées.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.